Cet article date de plus de dix ans.

Une attaque à la grenade dans une discothèque de Nairobi a fait 14 blessés dans la nuit de dimanche à lundi.

Selon la police, cette attaque pourrait être liée à l"intervention militaire kenyane en Somalie. Les shebab auraient ainsi cherché à se venger.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une attaque à la grenade a fait 14 morts dans un bar de Nairobi, le 24 octobre 2011. (TONY KARUMBA / AFP)

Selon la police, cette attaque pourrait être liée à l"intervention militaire kenyane en Somalie. Les shebab auraient ainsi cherché à se venger.

La grenade a été lancée à l"intérieur d"un modeste bar de nuit de la capitale kenyane. Deux des 14 blessés le sont grièvement, et vont devoir subir une intervention chirurgicale. "Nous faisons le lien entre l'attaque à la grenade et les menaces qui ont été lancées par les shebab," a déclaré le chef de la police de la région de Nairobi, Antony Kibuchi.

"C'est pourquoi je demande aux habitants de la ville d'être vigilants et de coopérer avec nos officiers," a-t-il déclaré, ajoutant que la police avait "renforcé les patrouilles de sécurité" dans la ville. Le chef de la police nationale, Mathew Iteere, devait tenir lundi en milieu de journée une conférence de presse.

Les insurgés islamistes shebab, qui se revendiquant d"Al-Qaïda, ont à plusieurs reprises menacé le Kenya de représailles depuis que le pays a lancé une offensive militaire contre eux dans le sud somalien il y a une semaine. Cette intervention militaire avait été décidée par Nairobi à la suite de l"enlèvement de deux humanitaires sur le sol somalien, attribuée aux shebab. Ceux-ci ont quant à eux nié toute implication dans cet enlèvement, et n"ont pour l"heure pas réagi à l"attentat de Nairobi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.