Un Boeing 787 effectue un atterrissage d'urgence au Japon

Un Boeing 787 de la compagnie All Nippon Airways a effectué un atterrissage d'urgence à Takamatsu dans l'ouest du Japon. De la fumée a envahi le cockpit de l'appareil durant le vol. La compagnie a décidé de clouer au sol une partie de sa flotte.

(KYODO Kyodo Reuters)

Un Boeing 787 (Dreamliner) de la compagnie aérienne All Nippon Airways a effectué un atterrissage d'urgence à Takamatsu dans l'ouest du Japon lorsque de la fumée a envahi le cockpit de l'appareil.

Les 129 passagers et huit membres d'équipage ont été évacués sains et saufs, selon l'aéroport d'Osaka. On signale juste quelques blessés légers.

La compagnie ANA a immédiatement annoncé qu'elle suspendait l'activité des appareils de ce type qu'elle possède dans sa flotte. Lors d'une conférence de presse, l'ANA a indiqué qu'il "y avait un message dans la cabine de pilotage indiquant que les intruments de mesure avaient détecté de la fumée dans le compartiment avant ". L'équipage n'a, en revanche, "pas vu " la fumée.

Cet incident fait suite à une série de problèmes que le constructeur Boeing a rencontré la semaine dernière sur plusieurs long-courriers: une batterie défectueuse et deux fuites de carburant.

Une enquête américaine

Après l'incident, le ministre des Transports américain a annoncé que l'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) allait "évaluer un rapport prélimaire ". Ce sera la deuxième enquête lancée par la FAA sur la sécurité des Boeing 787.

En moins de deux semaines, c'est le deuxième atterrissage forcé d'un 787 à cause d'un problème de batterie.

Pour l'instant les compagnies qui ont des contrats avec Boeing maintiennent leurs commandes. L'australienne Qantas Airways a confirmé après l'incident l'achat de 15 Boeing 787. 

Air India a quant à elle précisé qu'elle allait vérifier la sécurité de ses appareils. Les autorités indiennes du transport aérien ont annoncé une inspection visant à assurer la sécurité du Dreamliner de Boeing.