Cet article date de plus d'onze ans.

Un A330 d'Air France heurte un bâtiment

Une aile d'un Airbus A330 d'Air France a heurté un bâtiment après son atterrissage mercredi soir à Brazzaville
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une aile d'un Airbus A330 d'Air France a heurté un bâtiment après son atterrissage mercredi soir à BrazzavilleUne aile d'un Airbus A330 d'Air France a heurté un bâtiment après son atterrissage mercredi soir à Brazzaville

L'incident n'a fait aucun blessé mais l'avion a été interdit de décoller avec des passagers. Il repartira en France à vide pour y être réparé.

Un porte-parole de la compagnie aérienne française à Paris a minimisé l'incident, évoquant l'éraflure d'un bâtiment par un "winglet", petite ailette verticale au bout de l'aile.

"Cet avion a subi un léger accident hier (mercredi) soir sur le tarmac de l'aéroport Maya-Maya de Brazzaville. Alors qu'il faisait la manoeuvre sur le tarmac, juste après son atterrissage, le bout de son aile droite a percuté un bâtiment", a déclaré le ministre congolais des Transports et de l'Aviation civile, Emile Ouosso.

Le chef de la sûreté de l'aéroport Maya-Maya, le capitaine Albert Roy Mossingonda, a expliqué que l'incident s'était traduit par "une fissure" sur l'appareil. "C'est ce qui est visible à l'oeil nu. Pour le reste, le Congo ne dispose pas de matériel approprié pour tester et découvrir des dégâts profonds", a déclaré le capitaine Mossingonda.

"Les responsables de la compagnie Air France m'ont rassuré que techniquement l'avion pouvait voler sans problème. Mais, par précaution et mesure de sécurité, nous l'avons cloué au sol. L'appareil doit repartir en France sans passagers", a affirmé Emile Ouosso.

Air France est l'une des grandes compagnies occidentales desservant régulièrement la capitale congolaise, avec quatre vols hebdomadaires dont trois directs entre Paris et Brazzaville.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.