Ukraine : les séparatistes prêts à échanger les hommes de l'OSCE

L'OSCE envoie une mission de négociateurs à Slaviansk, dans l'Est de l'Ukraine, pour tenter d'obtenir la libération d'une délégation enlevée par les séparatistes pro-russes. Huit personnes et leurs cinq accompagnateurs ont été capturés vendredi à Slaviansk. Les fédéralistes font savoir qu'ils veulent les échanger contre d'autres prisonniers. 

(Gleb Garanich Reuters)

"Ce sont des espions, ce ne sont pas des observateurs ". Voilà le discours du chef des insurgés à Slaviansk. Viatcheslav Ponomariov s'est exprimé samedi après-midi. Il précise que les treize hommes capturés "étaient habillés en civils mais ils avaient des papiers militaires lorsqu'on a contrôlé leur voiture, ils ont essayé de les dissimuler. C'est pour ça qu'on les a arrêtés ".Sans donner de détails le chef de file des séparatistes affirme qu'il y a parmi les prisonniers au moins un colonel de l'armée ukrainienne et un diabétique, avant de préciser : "Nous allons lui fournir des médicaments ".

Prêts à faire un échange 

Quant aux négociateurs de l'OSCE, arrivés samedi après-midi, il se dit prêt à les recevoir dimanche. C'est d'ailleurs bien de négociation dont il s'agit. "Vous ne savez pas tout ", lance Viatcheslav Ponomariov face aux caméras de télévision. "Nous avons capturé beaucoup d'autres personnes, des journalistes et des espions qui travaillent pour le gouvernement ", poursuit-il. Le maire autoproclamé de la ville fait une pause, sourit et annonce : "Nous sommes prêts à les libérer si les autorités de Kiev relâchent nos partisans, en particulier l'un de mes amis qui est enfermé là-bas ".

L'Allemagne monte au créneau

Samedi après-midi, Berlin a appelé les responsables ukrainiens et russes à tout faire pour la libération des observateurs, dont quatre sont des ressortissants allemands. En tant que membre de l'OSCE, la Russie avait également demandé un peu plus tôt la libération des observateurs. Moscou qui assure qu'elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour l'obtenir.