Cet article date de plus de sept ans.

Ukraine : discussions avant la fin du cessez-le-feu

François Hollande et Angela Merkel ont une nouvelle fois exhorté dimanche Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Petro Porochenko à obtenir des résultats concrets dans la mise en oeuvre du plan de paix avant lundi, date de la fin du cessez-le-feu en Ukraine.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (François Hollande, Angela Merkel, Vladimir Poutine et Petro Porochenko se sont entretenus au téléphone pendant deux heures ce dimanche. © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Joël Le Gall)

c'est par téléphone que les Européens et les deux parties du conflit ukrainien tentent de dégager un accord avant la date de la fin du fragile cessez-le-feu dans l'est ukrainien. François Hollande, Angela Merkel, Vladimir Poutine et l'Ukrainien Petro Porochenko se sont en effet entrenus pendant deux heures ce dimanche pour dessiner les contours concrets d'un plan de paix. De nouvelles discussions doivent avoir lieu lundi.

Résultats d'ici lundi soir

Le président ukrainien a demandé à Vladimir Poutine de renforcer le contrôle de la frontière pour empêcher combattants et armes russes d'atteindre l'est de l'Ukraine, où de nouveaux affrontements ont éclaté durant le week-end. Le président russe a pour sa part demandé la prolongation du cessez-le-feu. François Hollande et Angela Merkel, qui s'étaient déjà entretenus mercredi dernier avec Poutine et Porochenko dans ce même format de conférence à quatre, ont "rappelé clairement les attentes exprimées par le Conseil européen " et souhaité que des résultats soient obtenus d'ici ce lundi, lit-on dans un communiqué publié par l'Elysée.

Dans leur déclaration commune, les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit réunis à Bruxelles ont réclamé vendredi qu'un accord soit trouvé d'ici lundi sur un mécanisme de vérification du cessez-le-feu, sous observation de l'OSCE, et sur un contrôle effectif aux frontières avec la restitution aux autorités de Kiev de trois postes-frontières qui échappent actuellement au pouvoir central. En cas d'absence de progrès, l'Union européenne envisage de nouvelles sanctions contre la Russie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.