Cet article date de plus de sept ans.

Ukraine : des manifestants attaquent l'ambassade de Russie à Kiev

Un avion de transport militaire ukrainien a été abattu ce samedi à Lougansk, dans l’est du pays. Selon Kiev, l’appareil a été mitraillé par des opposants pro-russes. Le bilan fait état de 49 morts. A Kiev, environ 300 manifestants ont attaqué l'ambassade de Russie, décrochant un drapeau, renversant des voitures diplomatiques, et jetant un cocktail molotov.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Quelque 300 manifestants ont attaqué l'ambassade de Russie à Kiev ce samedi. © Reuters / Valentyn Ogirenko)

Le ministère ukrainien de la défense a annoncé ce samedi, la perte, dans la nuit, d’un avion de transport militaire, à Lougansk, la capitale de l’une des deux régions de l’Est. L’avion transportait des soldats et des équipements. Selon le gouvernement de Kiev, il a été la cible d’une mitrailleuse de gros calibre, peu de temps avant l’atterrissage.

Le bilan, donné par le porte-parole de l'armée ukrainienne, est de 49 morts, neuf membres d'équipage et 40 parachutistes. Dans son communiqué, le ministère accuse les opposants pro-russes :

"Les terroristes ont tiré cyniquement et traîtreusement avec une arme de gros calibre et touché l’avion IL-76 de l’armée de l’air ukrainienne qui transportait des troupes en rotation. "

A Kiev, dans la journée, environ 300 manifestants ukrainiens rassemblés devant l'ambassade russe ont notamment décroché le drapeau et renversé des voitures diplomatiques. Ils ont jeté des oeufs sur le bâtiment, situé dans un quartier excentré de Kiev, qu'ils ont aussi aspergé d'un liquide vert antiseptique sous les yeux de policiers qui ne sont pas intervenus. Dans la soirée, un cocktail molotov a été lancé contre l'ambassade, mais sans faire de dégâts.

Les Etats-Unis ont condamné l'attaque et appelé les autorités ukrainiennes à respecter la Convention de Vienne qui les oblige à assurer la sécurité des bâtiments diplomatiques.

Cette annonce intervient alors que la tension entre l’Ukraine et la Russie est remontée d’un cran ces dernières heures. Vendredi, la Russie annonçait l’interception de blindés ukrainiens ayant franchi la frontière. Kiev a démenti et selon Washington, la Russie arme des séparatistes ukrainiens dans l’est du pays, en fournissant des chars et des lance-roquettes. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.