Vidéo Turquie : Emmanuel Macron ne doit pas laisser Fabien Azoulay "dans les geôles et dans les mains de nos ennemis", assure Jordan Bardella

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le Français Fabien Azoulay est emprisonné depuis quatre ans en Turquie. Ses avocats affirment qu'il a été "victime de violences aggravées".

Condamné pour détention de stupéfiants, le Français Fabien Azoulay est emprisonné depuis quatre ans en Turquie. "Il a été victime de violences aggravées commises par un codétenu, qui lui a infligé des brûlures en raison de son homosexualité et de son appartenance à la religion juive", ont indiqué lundi dans un communiqué ses avocats. Emmanuel Macron "doit demander" au président turc "à ce que ce Français soit rapatrié en France et qu'il ne soit pas laisser dans les geôles et dans les mains de nos ennemis", a déclaré sur franceinfo mardi 13 avril Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national, député européen.

"Au-delà de ses nombreuses provocations avec la Grèce qu'il soumet à un chantage migratoire, Erdogan constitue un véritable danger dans la stratégie d'influence qu'il met en œuvre."

Jordan Bardella

à franceinfo

"La diplomatie est avant tout un rapport de force et de fermeté et l'Union européenne par ses faiblesses est devenue le paillasson de monsieur Erdogan." Selon lui, le président turc utilise "un certain nombre d'associations, dont les Millî Görüş [une organisation islamiste européenne], qui ont refusé de signer la charte des principes républicains" pour mener une guerre culturelle et financent "des écoles privées comme cela a été le cas à Alberville, de mosquées comme cela a été le cas à Strasbourg et qui prône une lecture extrêmement radical de l'islam." 

Le Rassemblement national demande "la dissolution du Millî Görüş sur la base de ce projet de loi contre le séparatisme" qui est soumis au vote du Sénat. Jordan Bardella souhaite que la France "prenne des sanctions diplomatiques et économiques à l'égard de la Turquie et cesser de se laisser marcher dessus par Erdogan qui utilise nos faiblesses pour installer l'islam politique."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.