Turquie : le bilan du double attentat perpétré à Istanbul s'alourdit, et s'élève à au moins 38 morts

Ces attaques visaient la police anti-émeute après un match du club stambouliote de Besiktas. 

Un enquêteur de la police turque sur le lieu d\'un double attentat près du stade du club de foot de Besiktas à Istanbul (Turquie), le 10 décembre 2016.
Un enquêteur de la police turque sur le lieu d'un double attentat près du stade du club de foot de Besiktas à Istanbul (Turquie), le 10 décembre 2016. (OZAN KOSE / AFP)

L'attaque n'a pas encore été revendiquée, mais son bilan s'alourdit. Au moins 38 personnes ont été tuées dans un double attentat perpétré autour du stade du club de foot de Besiktas, à Istanbul (Turquie), samedi 10 décembre. Parmi les victimes figurent 30 policiers et sept civils. Et au moins 155 personnes ont été blessées, selon le dernier bilan communiqué par le ministre de l'Intérieur turc.

Une première bombe a d'abord explosé près du stade du Besiktas, avant qu'une seconde n'explose 45 secondes plus tard dans le parc voisin de Maçka. Toujours selon le ministre de l'Intérieur, les explosions se sont produites à 22h29 (20h29 à Paris), après le départ des supporters ayant assisté au match qui opposait samedi soir Besiktas à Bursaspor à la Vodafone Arena. Il s'agit d'une "attaque terroriste qui visait clairement les forces de police antiémeute", a affirmé le vice-Premier ministre Numan Kurtulmus.

Après les explosions, les autorités ont rapidement bouclé tous les accès au quartier du stade, déployant un hélicoptère et des policiers qui, mitraillette en bandoulière ou arme au poing, ont empêché tout passage. Des images de télévision montraient la carcasse calcinée d'une voiture, et deux incendies dans une rue devant le stade. De nombreuses ambulances ont convergé sur place.

Treize personnes placées en garde à vue

"Nous avons assisté, ce soir à Istanbul, à la manifestation la plus hideuse du terrorisme, a réagi le président Recep Tayyip Erdogan dans un communiqué. Il apparaît que ces explosions (...) avaient pour but de causer le plus grand nombre possible de victimes."

Selon l'agence de presse gouvernementale Anadolu, le parquet antiterroriste d'Istanbul a ouvert une enquête sur les explosions. Le ministre de l'Intérieur turc a rapidement annoncé que treize personnes avaient été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête surce double attentat. 

La Turquie a été frappée par de nombreux attentats ces dernières années. Certaines attaques ont été revendiquées par l'organisation Etat islamique, d'autres par des séparatistes kurdes ou des organisations d'extrême gauche.