Cet article date de plus de cinq ans.

Une attaque dans une discothèque d'Istanbul fait au moins 39 morts

Un homme armé a pénétré dans une boîte de nuit huppée avant d'ouvrir le feu au hasard.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des membres des forces spéciales turques et des ambulances à Istanbul (Turquie), le 1er janvier 2017. (YASIN AKGUL / AFP)

Au moins 39 personnes ont été tuées, dimanche 1er janvier, dans une "attaque terroriste" menée par au moins un assaillant déguisé en père Noël, dans une discothèque huppée d'Istanbul (Turquie) où des centaines de Turcs et étrangers célébraient le Nouvel An. Au moins 69 personnes ont par ailleurs été blessées lorsque l'assaillant a ouvert le feu sur la foule qui se trouvait dans la discothèque Reina, située au bord du Bosphore. Cette attaque marque un début d'année 2017 sanglant pour la Turquie, déjà secouée en 2016 par plusieurs attentats meurtriers, attribués soit aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI) soit à la rébellion kurde.

Avant de pénétrer dans la Reina, établissement prisé des touristes étrangers où se trouvaient 700 à 800 personnes, un tireur a abattu un policier et un civil qui se trouvaient à l'extérieur, a précisé le gouverneur de la ville Vasip Sahin, affirmant qu'il s'agissait d'une "attaque terroriste". Un bilan de 35 morts et au moins 40 personnes hospitalisées a rapidement été communiqué, avant que le ministre de l'Intérieur, Süleyman Soylu, n'alourdisse ce bilan à 39 morts, dont 16 étrangers, et 69 blessés. "Les recherches pour retrouver le terroriste sont toujours en cours. J'espère qu'il va être rapidement capturé", a-t-il ajouté.

17 000 policiers étaient déployés dans Istanbul

Le Reina est situé à quelques centaines de mètres de l'endroit où avaient lieu les célébrations officielles du Nouvel An, au bord du Bosphore. Une dizaine de blessés ont été rapidement emmenés aux urgences, tandis que de nombreuses ambulances et véhicules de polices étaient dépêchés sur place, selon la chaîne CNN-Türk. Des témoins ont rapporté avoir entendu un assaillant s'exprimer en arabe, selon l'agence de presse Dogan.

"Nous étions en train de nous amuser. Tout à coup, des gens se sont mis à courir.(...) Mon mari a été touché à trois endroits", a déclaré au journal turc Hürriyet une femme qui se trouvait au Reina. "Je n'ai pas vu qui tirait mais j'ai entendu les coups de feu et les gens ont pris la fuite. La police est intervenue rapidement", a témoigné sur Twitter Sefa Boydas, un footballeur turc.

Les autorités avaient annoncé avoir déployé 17 000 policiers dans Istanbul afin d'encadrer les festivités du Nouvel An. Elles avaient par ailleurs précisé que des policiers seraient déguisés en père Noël pour détecter la moindre anomalie au sein des foules.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Turquie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.