Turquie : la tentative de coup d'Etat est "largement sous contrôle", selon le Premier ministre turc

La tentative de coup d'Etat "idiote" menée vendredi soir en Turquie par un groupe de militaires est "largement sous contrôle", a affirmé tôt samedi le Premier ministre turc.

Des militaires turcs se déploient pour fermer les ponts sur le Bosphore à Istanbul (Turquie), vendredi 15 juillet 2016. 
Des militaires turcs se déploient pour fermer les ponts sur le Bosphore à Istanbul (Turquie), vendredi 15 juillet 2016.  (BULENT KILIC / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La situation reste extrêmement confuse en Turquie. La tentative de coup d'Etat militaire est "largement sous contrôle", déclare dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 juillet le Premier ministre turc Binali Yildirim. De leurs côtés, les services de renseignements annoncent un "retour à la normale". Peu de temps auparavant, le parlement turc à Ankara a été bombardé, selon l'agence de presse Anatolie, progouvernementale, qui cite des témoins. Et dix-sept policiers ont été tués au quartier général des forces spéciales, toujours selon Anatolie. 

>> Un nouveau direct est disponible pour suivre les dernières informations sur la Turquie <<

Un peu plus tôt dans la soirée, plusieurs chars de l'armée avaient été déployés autour du Parlement. Selon Reuters, ces chars avaient ouvert le feu après avoir pris position autour du Parlement. Plusieurs violentes explosions ont été entendues dans la capitale turque, accompagnées de coups de feu dans le centre-ville, alors que des avions de chasse survolaient incessammment à basse altitude la métropole. Des tirs ont par ailleurs été entendus à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, selon un journaliste de Reuters.

 Un groupe de putchistes au sein de l'armée turque avait affirmé avoir pris le pouvoir en Turquie et la chaîne publique a annoncé l'imposition d'un couvre-feu et de la loi martiale. Le chef de l'Etat islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan est rapidement intervenu à la télévision, via un smartphone, pour dénoncer un "soulèvement d'un minorité au sein de l'armée" et a appellé les Turcs à descendre dans les rues pour résister à la tentative de coup d'Etat. 

Les ponts enjambant le Bosphore à Istanbul ont été partiellement fermés dans le sens Asie-Europe. A Istanbul, des grandes artères manant notamment à la place Taksim, dans le centre de la première métropole de Turquie, étaient bloquézs par les forces de l'ordre et la présence policière était importante dans les rues. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TURQUIE

02h26 : La chaîne ajoute que 12 personnes ont été blessées, dont deux gravement, dans le bombardement du parlement turc à Ankara.

02h24 : L'avion du président Erdogan atterrit à Istanbul, indique CNN Turk citant des sources gouvernementales.

02h19 : Cette prise de position est importante. Le président Erdogan avait en effet affirmé au début de la tentative de coup d'Etat que le putsch était un "soulèvement dans lequel l'Etat parallèle a également une part", en référence au prédicateur Fetullah Gülen.

02h18 : Le mouvement de Fetullah Gülen, ennemi juré du président turc Recep Tayyip Erdogan, en exil aux Etats-Unis, condamne ce soir "toute intervention armée" en Turquie.

02h15 : La tentative de coup d'Etat ayant eu lieu ce soir en Turquie aurait été menée par une quarantaine d'officiers liés à la gendarmerie et à l'armée de l'air, explique l'ancien correspondant du Monde citant l'agence Anatolie.

02h08 : Sur Twitter, des internautes diffusent des images de la télévision publique TRT, dont le plateau a été envahi après le départ des militaires putschistes qui en avaient pris le contrôle plus tôt dans la soirée.

02h04 : Les mains en sang, un partisan du pouvoir en place tend les bras devant le pont d'Istanbul enjambant le Bosphore, où se trouvent des militaires.


(BULENT KILIC / AFP)

01h59 : la chaîne publique TRT, contrôlée plus tôt par les putschistes, a recommencé à émettre. A l'antenne, la présentatrice raconte avoir été obligée de lire le communiquée des militaires frondeurs sous la menace.

01h56 : La tentative de coup d'Etat est "largement sous contrôle", selon le premier ministre Binali Yildirim.

01h55 : La situation est plus confuse que jamais. Les services de renseignements turcs annoncent que un "retour à la normale" après la tentative de coup d'Etat, mais le parlement a été bombardé à Ankara, selon l'agence Anatolie, pro-Erdogan.

01h48 : L'Otan appelle au "calme" et au "respect total des institutions démocratiques", annonce son secrétaire général Jens Stoltenberg.

01h45 : Le parlement turc a été bombardé à Ankara, annonce l'agence progouvernementale Anatolie, citant des témoins.

01h40 : Hélas ? l'akp a eu le pouvoir par les urnes, et vous vous voulez que l'armée lui reprend ce pouvoir par la force ?!

01h39 : Dans les commentaires, la sortie de Nicolas Dhuicq fait bondir un de nos lecteurs. Le député Les Républicains qui déplore l'échec de la tentative coup d'Etat en cours.

01h33 : Sur Twitter, l'élu Les Républicains Nicolas Dhuicq émet une analyse osée pour un député de la Nation. Il déplore que la situation semble désormais tourner à l'avantage du pouvoir en place, évoquant une "association des mâles militants de l'AKP (parti d'Erdogan) et des femmes voilées".

01h25 : Quatre militaires, dont un haut-gradé, ont été "neutralisés" par la police dans les locaux de la chaîne de télévision publique TRT sur laquelle les putschistes avaient diffusé leur communiqué, annonce l'agence Anatolie.

01h21 : Selon l'agence Anatolie, proche du gouvernement, les 17 policiers morts à Ankara ont été tués lors de l'assaut de militaires putschistes contre le centre des forces spéciales.

14h52 : La journaliste française Laura-Maï Gaveriaux s'est rendue place Taksim à Istanbul. Elle raconte sur Twitter ce qu'elle y a vu.

01h10 : Barack Obama appelle de son côté à soutenir le gouvernement turc "démocratiquement élu", et appelle à "éviter violence et bain de sang" dans le pays.

01h08 : Dix-sept policiers ont été tués au QG des forces spéciales à Ankara, rapporte de son côté l'agence pro-gouvernementale Anatolie.

01h03 : Un hélicoptère des putschistes a été abattu par un avion de chasse à Ankara, annonce la chaîne d'information turque NTV.

23h59 : Sur Twitter, le nouveau ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson se dit "très préoccupé" par les événements en cours en Turquie.

23h57 : Une violente explosion a été entendue dans le centre-ville d'Ankara, alors que des chasseurs et des hélicoptères survolent la ville, indique un correspondant de l'AFP.

23h54 : La Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité de l'Union européenne, Federica Mogherini, appelle à la "retenue" et au "respect pour les institutions démocratiques" après la tentative de coup d'Etat en Turquie.

23h52 : Une journaliste de la BBC présente à Izmir indique que d'importantes files de véhicules se pressent désormais devant les stations services. Certaines ne délivrent plus que 100 livres turques d'essence (30 euros environs) pour éviter une pénurie.

23h49 : Cité par l'agence Reuters, un porte-parole de la compagnie aérienne Lufthansa indique que les vols à destination de la Turquie sont déroutés ou renvoyés à leur aéroport de départ.

23h39 : La chaîne publique TRT, tombée aux mains des putschites, a cessé d'émettre.

23h35 : Le chef de l'Etat Recep Tayyip Erdogan ajoute qu'il va regagner Ankara.

23h34 : La chaîne publique TRT étant aux mains des putschites, le chef de l'Etat turc s'est exprimé sur la chaîne CNN Turk via un appel vidéo. Une méthode assez surprenante.

23h32 : Le président turc Recep Tayyip Erdogan dénonce un "soulèvement d'une minorité au sein de l'armée" et appelle les Turcs à se rassembler dans la rue pour résister à la tentative de putsch.

23h26 : A-t-on des nouvelles des joueurs de l'Olympique Lyonnais, actuellement à Istanbul?

23h22 : @anonyme : Je vous renvoie à la définition du Larousse, qui indique qu'il s'agit d'une loi d'exception "confiant aux autorités militaires les pouvoirs nécessaires pour la répression de désordres intérieurs".

23h20 : C'est quoi la loi martiale ?