Turquie : le bilan des inondations s'alourdit à 27 morts, Erdogan se rend sur place

Le niveau de l'eau est monté jusqu'à quatre mètres dans certaines villes du pays, laissant un nombre indéterminé de disparus.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une voiture au milieu des eaux après les inondations à Kastamonu, dans le nord de la Turquie, le 12 août 2021. (IHH / AFP)

Des inondations d'une ampleur inédite depuis des décennies en Turquie ont fait au moins 27 morts dans le nord du pays, selon un bilan donné vendredi 13 août. Le président Recep Tayyip Erdogan doit s'y rendre dans la journée pour apporter son soutien aux populations sinistrées. Il doit notamment visiter le district de Bozkurt, où un immeuble résidentiel de huit étages s'est effondré.

Selon un bilan provisoire de l'agence gouvernementale responsable des catastrophes naturelles, 25 personnes sont mortes dans la province de Kastamonu, située au bord de la mer Noire, et deux dans celle, voisine, de Sinop. Un nombre indéterminé de personnes sont par ailleurs portées disparues.

Une "catastrophe jamais vue en 50 ou 100 ans"

Ces inondations ont été causées par d'intenses précipitations dans la nuit de mardi à mercredi. Elles se sont produites alors que la Turquie se remettait à peine de violents incendies qui ont fait huit morts et ravagé le sud touristique du pays. Le niveau de l'eau est monté jusqu'à quatre mètres dans certaines villes, selon les autorités, et les rues de villes entières se sont transformées en torrents. Le ministre de l'Agriculture et des Forêts, Bekir Pakdemirli, avait déclaré mercredi que cette partie du pays faisait face à une "catastrophe jamais vue en 50 ou 100 ans".

Face à la montée des eaux, les secours ont dû évacuer les 45 patients d'un hôpital de la région côtière de Sinop. Plusieurs ponts routiers se sont par ailleurs effondrés après des glissements de terrain. Les services météorologiques prévoient une poursuite des précipitations sur les régions touchées pour le reste de la semaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Turquie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.