Cet article date de plus de quatre ans.

Turquie : l'opposition qui défie Erdogan

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Turquie : l'opposition qui défie Erdogan
Article rédigé par
France Télévisions

Alors que la Turquie est appelée aux urnes dimanche 24 juin, le pouvoir qui semblait absolu du président Recep Tayyip Erdogan est contesté par l'opposition.

Un homme menace la toute-puissance du président Recep Tayyip Erdogan, élu en 2014 et qui remet en jeu son mandat à l'occasion de l'élection présidentielle du 24 juin, lors de laquelle 59 millions de Turcs vont se prononcer. Muharrem Ince, laïque de centre gauche, est le principal rival de l'omnipotent leader. À ses meetings, des millions de personnes se rassemblent, galvanisées par l'espoir de mettre fin au règne d'Erdogan.

L'opposition galvanisée

Une ferveur que l'opposition turque n'avait pas soulevée depuis très longtemps. "Erdogan est un homme fatigué, c'est un homme qui méprise les gens", a clamé Muharrem Ince jeudi 21 juin lors d'un meeting à Izmir, bastion progressiste. Son message séduit de plus en plus de Turcs, usés par l'autoritarisme du président en place. "Pour la première fois, on a l'espoir de se libérer de l'oppression, de la corruption et de la violence qui règnent depuis quinze ans", explique un homme venu écouter Ince.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.