Cet article date de plus de cinq ans.

Turquie : un coup d'État avorté

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Turquie : un coup d'État avorté
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Une partie de l'armée turque a tenté de prendre le pouvoir, vendredi 15 juillet, provoquant des violences qui ont fait au moins 160 morts.

Mains en l'air ce samedi 16 juillet, les militaires putschistes se rendent sur le pont du Bosphore à Istanbul (Turquie). C'est la fin d'une tentative de coup d'État qui avait commencé tard, vendredi 15 juillet. À la télévision nationale, une présentatrice lit un communiqué des forces armées turques, proclamant la loi martiale et un couvre-feu dans tout le pays. Des blindés prennent position aux points névralgiques des principales villes, coupant les ponts et occupant les places.

160 victimes

Le président Erdogan est en vacances à Marmaris, ville sous le feu. Il appelle alors CNN Turquie : "Je fais appel à la nation, je vous invite à sortir dans les rues, sur les places, pour résister", lance-t-il.
Des manifestants font alors face aux putschistes qui tirent. Samedi matin, ces militaires sont arrêtés un peu partout, ils sont près de 3 000 au total. En tout, cette tentative de coup d'État a fait au moins 160 morts et 1 400 blessés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.