Cet article date de plus de sept ans.

Turquie : libération d'une journaliste de la BBC en langue turque

Journaliste à la BBC Turkce, Hatice Kamer a été interpellée samedi, pendant qu'elle couvrait un accident qui a fait 11 morts et cinq disparus, dans une mine de cuivre de la région de Siirt, en majorité peuplée de Kurdes. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les secours recherchent des survivants après un accident, dans une mine de cuivre de la région de Siirt (Turquie), le 19 novembre 2016.  (OZKAN BILGIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les autorités turques ont libéré, dimanche 27 novembre, une journaliste travaillant pour le service en langue turque de la BBC, arrêtée la veille sans explications dans le sud-est de la Turquie, annonce la BBC Turkce (article en turc).

Hatice Kamer avait été interpellée pendant qu'elle couvrait un accident qui a fait 11 morts et cinq disparus, selon un nouveau bilan, dans une mine de cuivre de la région de Siirt, en majorité peuplée de Kurdes, selon la BBC Turkce. La journaliste a été retenue toute la nuit au quartier général de la police de Siirt, mais se porte bien, raconte le média, ajoutant que les autorités n'ont toujours pas fourni d'explications.

De vastes purges depuis le coup d'Etat du 15 juillet 

La journaliste cherchait à entrer en contact avec des familles de mineurs après l'accident du 17 novembre, tandis que les efforts pour retrouver les disparus se poursuivaient dans la mine, précise BBC Turkce. Hatice Kamer est membre de la direction d'une association de journalistes dans le sud-est de la Turquie et travaille également pour la chaîne de radio-télévision allemande Westdeutscher Rundfunk (WDR).

Depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet en Turquie, de vastes purges sont en cours, visant notamment les médias et les journalistes turcs. Selon le site de la Plateforme pour un journalisme indépendant, 145 journalistes sont désormais derrière les barreaux dans ce pays. Le cas le plus emblématique est celui de Cumhuriyet, le principal quotidien d'opposition, dont le patron, le rédacteur en chef et plusieurs journalistes ont été arrêtés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.