Syrie : l’armée turque a lancé son offensive contre les Kurdes

Mercredi 9 octobre, la Turquie est passée à l’acte. Elle a lancé son offensive militaire contre les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie. Les Kurdes sont considérés comme des terroristes par Ankara.

FRANCE 3

Des longs panaches de fumée noire s’élèvent le long de la frontière entre la Syrie et la Turquie mercredi 9 octobre. C’est la conséquence des tirs d’artillerie et des frappes effectués par la Turquie et ses avions de combat. L’offensive a été annoncée sur Twitter, par le chef de l’État turc Recep Erdogan : "Les forces armées turques et l’armée nationale syrienne ont débuté l’opération 'Source de paix' [...] Notre objectif est de détruire ce corridor terroriste à notre frontière sud". Dès les premiers bombardements, les civils ont fui les zones, à bord de leurs véhicules.

Le Conseil de sécurité saisi par la France

D’après les médias locaux, les premières frappes ont eu lieu à Ras al-Aïn, au nord-est de la Syrie, une ville tenue par les Kurdes. Des rassemblements de colère ont éclaté dès l’annonce de l’offensive. La Turquie vise particulièrement les milices du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, qu’elle considère comme étant une organisation terroriste. Pourtant les Kurdes disposent du soutien des Occidentaux : en effet, ils ont été déterminants dans le combat mené contre Daech. La France a saisi le Conseil de sécurité de l’ONU.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Turquie a lancé mercredi 9 octobre une offensive dans le nord-est de la Syrie contre une milice kurde soutenue
La Turquie a lancé mercredi 9 octobre une offensive dans le nord-est de la Syrie contre une milice kurde soutenue (BULENT KILIC / AFP)