VIDEO. Le mouvement anti-Erdogan tient bon en Turquie

Pour le neuvième jour d'affilée, des dizaines de milliers de personnes sont à nouveau descendues, samedi, dans les rues de Turquie.

N. Bertrand, S. Malin / France 2

Des dizaines de milliers de personnes sont à nouveau descendues, samedi 8 juin, dans les rues de Turquie, malgré les appels répétés du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan à l'arrêt immédiat de la contestation qui ébranle depuis neuf jours tout le pays. Toujours aussi déterminés, des milliers de manifestants ont occupé la place Taksim d'Istanbul et le désormais fameux parc Gezi, dont la destruction annoncée a déclenché la plus grave crise politique depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement islamo-conservateur en Turquie en 2002.

De nombreux supporteurs des trois grands clubs rivaux de football de la ville, Galatasaray, Besiktas et Fenerbahçe, sont venus grossir les rangs de la foule, sans que la police n'intervienne. En revanche à Ankara, la police anti-émeutes, présente en nombre, a violemment dispersé environ 5 000 manifestants réunis sur la place de Kizilay, dans le centre-ville, faisant abondamment usage de gaz lacrymogène. Plusieurs manifestants ont été blessés, selon les chaînes de télévision. Les manifestants reprochent au Premier ministre, leur principale cible, son exercice autoritaire du pouvoir et l'accusent de vouloir islamiser la société turque. De nouvelles manifestations ont eu lieu dimanche à Istanbul.

Un manifestant court vers les forces de police avec un feu d\'artifice, le 8 juin 2013, à Istanbul (Turquie).
Un manifestant court vers les forces de police avec un feu d'artifice, le 8 juin 2013, à Istanbul (Turquie). (ZAC BAILLIE / AFP)