Malgré un référendum, l'indépendance kurde loin d'être gagnée

Les Kurdes réclament depuis un siècle leur indépendance. En Irak, ils ont organisé un référendum ce lundi 25 septembre contre la volonté de Bagdad.

France 3

Le résultat n'est pas encore connu, mais c'est comme si les Kurdes avaient déjà gagné leur indépendance. Scènes de liesse ce lundi 25 septembre au soir à Erbil (Kurdistan irakien). Toute la journée, les bureaux de vote ont accueilli des électeurs nombreux et déterminés à s'affranchir de la tutelle de Bagdad. L'indépendance du Kurdistan est un rêve qui remonte à la chute de l'Empire ottoman il y a cent ans. Si le Kurdistan irakien est une région autonome, les Kurdes veulent leur propre État. Un peuple qui a déjà sa langue, sa culture et son armée. Depuis trois ans, les combattants kurdes affrontent en première ligne Daech et ils ont profité du recul du groupe terroriste pour élargir de fait leur territoire.

Représailles turco-irakiennes à craindre

Mais l'enjeu est aussi économique : dans la région de Kirkouk, se trouvent les plus grandes réserves de pétrole du pays. Prendre le contrôle de l'or noir permettrait aux Kurdes d'être indépendants financièrement. Bagdad n'est pas d'accord et les puissants voisins du Kurdistan non plus. L'Iran et la Turquie, inquiets de voir leur propre minorité kurde suivre l'exemple, ont dénoncé le référendum et menacent le Kurdistan irakien de représailles. Le Parlement irakien a demandé l'envoi de troupes aux abords du Kurdistan.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'indépendance du Kurdistan s\'affiche sur les murs de la capitale de la province, Erbil.
L'indépendance du Kurdistan s'affiche sur les murs de la capitale de la province, Erbil. (ALAA AL-MARJANI / REUTERS)