Eurozapping : crise économique en Turquie, élections en Italie et vidéo polémique en Suisse

Publié Mis à jour
Eurozapping : crise économique en Turquie, élections en Italie et vidéo polémique en Suisse
FRANCEINFO
Article rédigé par
G. Dehlinger, C. Gindre - franceinfo
France Télévisions

Comme chaque soir, le 23h fait un tour de l'actualité diffusée par les chaînes européennes de télévision. C’est l’Eurozapping du mardi 4 janvier 2022.

En Turquie, la livre turque dégringole et les prix depuis des semaines s’envolent, poussant la population turque à descendre dans la rue pour manifester. Alors que dans le pays l’inflation dépasse les 36% en un an, le président Recep Tayyip Erdogan se justifie : "Ce sont les coups d’état tous les dix ans qui ont appauvri notre nation. Une poignée de rentiers en a profité pour s’enrichir sans limite". En attendant, le frigo de nombreux Turcs reste vide.

En Italie, il y aura bientôt des élections présidentielles. Il y a quelques jours, Sergio Mattarella, 80 ans, qui occupait jusqu’alors le poste délivrait les derniers vœux de son septennat. Parmi ses successeurs potentiels, le premier ministre Mario Draghi, l’actuel commissaire européen à l’économie Paolo Gentiloni et l’inénarrable Silvio Berlusconi. Les grands électeurs sont convoqués le 24 janvier et le nouveau président prendra ses fonctions au début du mois de février.

Vidéo polémique en Suisse

En Suisse, la presse est sur la sellette après la diffusion d’une vidéo polémique alors que le pays s’apprête à voter pour ou contre un soutien financier à la presse. Dans celle-ci, Marc Walder, le patron du groupe de presse Ringier donne des instructions sur la stratégie à adopter en pleine épidémie de Covid : "Dans tous les pays où nous sommes actifs, et je serai heureux que cela reste entre nous, nous voulons soutenir le gouvernement par nos reportages médiatiques pour que nous puissions tous traverser la crise sans encombres", déclarait-il ainsi. Pour sa défense, le groupe Ringier explique que les propos ont été sortis de leur contexte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.