Turquie : une Franco-Tunisienne parmi les victimes de l'attentat dans une boîte de nuit d'Istanbul

Le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête au lendemain de l'attentat d'Istanbul qui a fait 39 morts, dont une Franco-Tunisienne, et une soixantaine de blessés, dont trois Français.

Voir la vidéo
FRANCE 2
Ce qu'il faut savoir

L'entrée dans l'année 2017 a été endeuillée par une attaque qui a fait 39 morts dont 15 étrangers dans une discothèque d'Istanbul. L'attentat a eu lieu dans une emblématique boîte de nuit stambouliote, le Reina, où un assaillant a tiré dans la foule. Suivez la situation en direct sur franceinfo.

Une Franco-Tunisienne parmi les victimes. Une Franco-Tunisienne a été tuée, d'après le ministère des Affaires étrangères français. Elle fêtait le Nouvel An avec son mari, de nationalité tunisienne, qui figure aussi parmi les victimes. Parmi les blessés, on compte également trois Français, a annoncé Jean-Marc Ayrault.

Une enquête ouverte à Paris. Le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête après la mort de cette ressortissante franco-tunisienne dans cet attentat.

Une quinzaine d'étrangers tués. Le ministre de l'Intérieur turc a précisé que 15 ou 16 étrangers étaient au nombre des morts, parmi lesquels des personnes de nationalité saoudienne, marocaine, libanaise, libyenne, israélienne et belge.

Le tireur est toujours en fuite. Selon les autorités, l'attaque terroriste, qui n'a pas été revendiquée, a été menée par un homme agissant seul qui a réussi à prendre la fuite. "Une chasse à l'homme est en cours pour retrouver le terroriste", assure ministre de l'Intérieur turc. Certaines sources ont affirmé que le tireur était déguisé en père Noël, mais le Premier ministre turc a démenti cette information.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ISTANBUL

09h54 : Dans un communiqué, le groupe Etat islamique indique qu'"un soldat héroïque du califat a frappé une des discothèques les plus connues où les chrétiens célèbrent leur fête d'apostats". L'attaque a fait au moins 39 morts, dont une Franco-Tunisienne, et plusieurs dizaines de blessés.

09h33 : L'organisation Etat islamique revendique l'attentat contre une boîte de nuit d'Istanbul lors du Nouvel An.

07h18 : Commençons notre tour des kiosques avec la une du Figaro. Le quotidien, qui publie les vœux du président de son groupe, Serge Dassault, consacre la moitié de sa première page à l'attentat survenu lors du Nouvel An à Istanbul.



21h47 : "Le terrorisme n'a, faut-il le rappeler, ni frontière, ni nationalité, ni religion. Tunisiens comme Francais sont plus que jamais unis dans ce combat contre la barbarie", écrit l'ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d'Arvor, sur sa page Facebook. Une Franco-Tunisienne, et son mari tunisien sont morts dans l'attentat de la boîte de nuit d'Istanbul hier soir.

21h10 : La secrétaire d'Etat aux victimes Juliette Méadel indique que le nombre de Français blessés a grimpé de trois à quatre.

18h58 : Europe 1 a quelques éléments sur l'identité de la victime franco-tunisienne de l'attentat d'Istanbul. Cette jeune femme, âgée de 32 ans, était mariée à un chef d'entreprise tunisien, lui aussi tué lors de la fusillade, et avait un bébé de 5 mois.

18h53 : Le premier ministre turc Binali Yildrim s'est rendu au chevet des victimes de l'attentat de la discothèque Reina d'Istanbul, qui a fait 39 morts.





(REUTERS)

18h38 : La Montagne nous apprend que des Montluçonnais figurent parmi les blessés en Turquie.

18h38 : Dans les commentaires, @mjpt nous donne des éléments supplémentaires sur l'identité des blessés français.

18h33 : On vient ainsi d'apprendre par deux tweets du ministre indien des Affaires extérieures que deux ressortissants indiens figurent parmi les victimes étrangères de l'attaque (15 morts sur les 39).

18h33 : "Notre consulat général à Istanbul est mobilisé depuis cette nuit, en contact avec les autorités turques, pour visiter tous les hôpitaux où se trouvent des personnes blessées ou des personnes décédées, pour rechercher d'éventuels Français."

Sur franceinfo, Romain Nadal, le porte-parole du ministère, refuse de communiquer un bilan définitif de l'attentat d'Istanbul côté français. "Vous comprendrez que, tant que ce travail n'est pas achevé, nous sommes très prudents sur le bilan définitif, pour ce qui concerne les Français, de cette attaque terroriste."

18h30 : Le PKK affirme qu'il n'est pour rien dans l'attentat qui a fait 39 morts dans une boîte de nuit d'Istanbul hier soir. "Les forces kurdes ne cibleraient jamais des civils innocents", s'est défendu un porte-parole de l'organisation indépendantiste.

17h21 : Quelques images de l'enterrement d'une des victimes de l'attaque terroriste. Dans la religion musulmane, l'inhumation d'un défunt doit avoir lieu le plus rapidement possible.







(OZAN KOSE / AFP)

16h59 : Voici ce que l'on sait des nationalités des victimes de l'attentat d'Istanbul : 24 des 39 victimes sont turques. Parmi les étrangers, on compte trois Jordaniens, plusieurs Saoudiens sans qu'on connaisse encore leur nombre, un Libanais, une Franco-Tunisienne, un autre Tunisien, vraisemblablement son mari, une Israélienne et un Belgo-Turc.

16h48 : Les principaux clubs turcs ont manifesté leur soutien après l'attentat qui a coûté la vie à 39 personnes dans une boîte de nuit stambouliote hier. Galatasaray "condamne sans réserve" l'attaque, Fenerbahçe "souhaite un prompt rétablissement aux blessés" sur son site, Besiktas a eu une pensée pour une des victimes qui travaille pour le club.

Le capitaine de l'équipe de foot turque, Ardan Turan, y est aussi allé de son tweet appelant le peuple turc à s'unir.

16h43 : D'après le Premier ministre turc, le tireur de la boîte de nuit d'Istanbul n'était pas déguisé en père Noël. "Ce n'est pas vrai", a-t-il insisté.

15h40 : "Le bilan est encore provisoire, notre consulat général à Istanbul continue, en liaison avec les autorités turques, à rechercher dans les hôpitaux d'éventuels Français parmi les personnes blessées ou parmi les personnes décédées", a précisé sur BFM TV Romain Nadal, porte-parole du Quai d'Orsay.

15h29 : "C'est avec une immense tristesse que je confirme le décès d'une ressortissante française, également de nationalité tunisienne, lors de l'attaque d'une discothèque à Istanbul. Son époux, de nationalité tunisienne, est également décédé. Je présente les condoléances de la France à la famille et aux proches des victimes, ainsi qu'aux autorités tunisiennes."

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, vient de publier ce communiqué, après la mort d'une Franco-Tunisienne.

15h27 : Le parquet de Paris ouvre une enquête après l'attentat d'Istanbul, car une Franco-Tunisienne est morte et trois Français ont été blessés.

15h36 : Une Franco-Tunisienne est morte dans l'attentat perpétré contre une boîte de nuit d'Istanbul. Elle y passait le réveillon avec son mari tunisien, précise le Quai d'Orsay à franceinfo. Trois Français figurent parmi les blessés.

15h09 : Une Franco-Tunisienne est morte lors de l'attentat d'Istanbul, indique le Quai d'Orsay.

13h59 : "On sous-estime aussi beaucoup la menace en Turquie car en réalité il y a certainement beaucoup de cellules dormantes de mouvances islamistes qui sont installées en Turquie, ajoute Dorothée Schmid. L'Etat turc se bat contre Daech sur différents fronts. Il y a des dizaines d'arrestations très régulièrement et des menaces régulièrement signalées par les services secrets américains."

13h58 : L'attaque dans une boîte de nuit d'Istanbul n'a pas encore été revendiquée. Mais "cet attentat porte vraiment la marque de l'islamisme radical parce qu'il touche un lieu de fête, il y avait des touristes, c'était à Istanbul, explique sur franceinfo Dorothée Schmid, chercheuse à l'Institut français des relations internationales.

13h57 : Au moins 39 personnes sont mortes dans l'attentat perpétré dans une boîte de nuit d'Istanbul. Une quinzaine d'étrangers figurent dans ce triste bilan, parmi lesquels des ressortissants d'Arabie saoudite, du Maroc, du Liban, de Libye. Une Israélienne a été tuée et une autre blessée, indique également un porte-parole israélien. Au moins un Belge est mort, selon le ministère des Affaires étrangères belge.

11h57 : "Mon mari a été touché à trois endroits. Il y avait un grand trou dans son dos et sur une fesse, et il me protégeait toujours. Comment allons-nous survivre dans ce pays avec ces bombes qui explosent et ces tirs ?"

Une femme a livré son témoignage (ici en intégralité) au micro de franceinfo, après l'attentat commis dans une boîte de nuit d'Istanbul la nuit dernière.

11h05 : "Ils nous ont canardés sans pitié (...). Ils ont visé la tête de tous ceux qui étaient à l'intérieur", "J'ai dû pousser les corps qui me tombaient dessus"... Au milieu des sirènes des ambulances, les rescapés de l'attaque contre une célèbre boîte de nuit d'Istanbul décrivent des scènes d'horreur.



FRANCEINFO

11h04 : "A ce stade, nous déplorons trois blessés de nationalité française. Le centre de crise et de soutien du ministère des Affaires étrangères et du Développement international et notre consulat général à Istanbul sont pleinement mobilisés pour accompagner nos compatriotes blessés dans cette attaque, ainsi que leurs familles."

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, condamne une "lâche et odieuse attaque", dans un communiqué.

11h00 : Au moins trois Français ont été blessés dans l'attentat commis dans une boîte de nuit d'Istanbul, indique le ministère des Affaires étrangères.

10h22 : "La France exprime sa solidarité avec la Turquie dans cette épreuve et poursuivra impitoyablement la lutte contre ce fléau avec ses alliés."

François Hollande dénonce l'attentat d'Istanbul, dans un communiqué.

10h20 : "Ils œuvrent pour détruire le moral du pays et semer le chaos en ciblant des civils avec de telles attaques haineuses."

Voici la première réaction du président turc Recep Tayyip Erdogan, après l'attaque meurtrière menée contre une boîte de nuit.

10h07 : L'attentat d'Istanbul vise à "semer le chaos" en Turquie, déclare le président turc Recep Tayyip Erdogan.

09h33 : "Une chasse à l'homme est en cours pour retrouver le terroriste", a indiqué le ministre de l'Intérieur turc, Suleyman Soylu. "La police a lancé des opérations. Nous espérons que l'assaillant sera rapidement capturé." Cette déclaration officielle laisse entendre qu'il n'y a qu'un seul assaillant, mais prudence.

09h26 : Retournons à Istanbul, frappée par un attentat dans une boîte de nuit. Le Reina est un établissement très connu, très branché et luxueux, avec plusieurs restaurants à l'intérieur, explique le correspondant de franceinfo. C'est un lieu fréquenté, entre autres, par des acteurs et des musiciens. Beaucoup de Turcs comparent déjà cette attaque à celle du Bataclan.

09h10 : Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a réagi à la fusillade perpétrée dans une boîte de nuit d'Istanbul. "De tout cœur avec la Turquie terriblement frappée en cette nuit symbolique", a écrit le ministre. On ignore toujours si des Français figurent parmi les victimes.

09h52 : L'attentat a eu lieu dans une emblématique boîte de nuit stambouliote, le Reina, où au moins un assaillant déguisé en père Noël a tiré sur les personnes venues fêter le Nouvel An. L'attaque a fait au moins 39 morts, dont au moins 15 étrangers, selon les autorités. Au moins 65 personnes ont été blessées.

09h04 : Un attentat a frappé une boîte de nuit d'Istanbul (Turquie), cette nuit. Au moins 39 personnes ont été tuées. L'auteur de la fusillade est en fuite.