"C'est insupportable à entendre", le grand rabbin de France réagit à la comparaison d'Erdogan entre la situation des musulmans aujourd'hui et des juifs avant 1939.

Selon le grand rabbin de France, les propos de Recep Tayyip Erdogan sont "de l'outrance".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Haïm Korsia, le grand rabbin de France, le 22 mars 2019.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"C'est de l'outrance évidemment, c'est insupportable à entendre", réagit lundi 26 octobre soir sur franceinfo Haïm Korsia, grand rabbin de France, après les propos du président turc qui le même jour, dans la foulée de ses déclarations insultantes à l'égard d'Emmanuel Macron, a déclaré qu'une "campagne de lynchage semblable à celle contre les Juifs d'Europe avant la Deuxième Guerre mondiale [était] en train d'être menée contre les musulmans".

Le grand rabbin s'inquiète d'un "climat de violence" entre France et Turquie

"C'est tellement éloigné de ce qu'est notre société, aujourd'hui ouverte et plurielle, qui est respectueuse des différences de chacun, de la pratique religieuse de chacun, que c'est intolérable d'entendre ça", fustige Haïm Korsia. Le grand rabbin de France s'inquiète d'un "climat de violence", qui, assure-t-il, "commence toujours par le verbe, le verbe violent qui veut détruire, qui veut nier la légitimité de l'échange et de la discussion". Haïm Korsia estime qu'on peut retrouver ce type de discours "chez d'autres dirigeants dans le monde", et qu'à ce moment-là, "il n'y a plus de possibilité de rationnalité". "Il faut revenir à la diplomatie, qui est un échange de point de vue, et une rencontre : il ne peut pas y avoir de rencontre quand on dénie à l'autre la possibilité d'être sensé", plaide le grand rabbin de France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.