Turquie : manifestation contre le Premier ministre sur le site de l'accident minier

Plusieurs dizaines d'habitants en colère ont défilé dans la ville de Soma, où l'explosion d'une mine a fait au moins 245 morts mardi.

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, en visite à Soma (Turquie), sur les lieux de l\'accident minier, le 14 mai 2014.
Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, en visite à Soma (Turquie), sur les lieux de l'accident minier, le 14 mai 2014. (CEM OKSUZ / AFP)

Ils accusent le gouvernement de négligence. Plusieurs dizaines d'habitants de la ville de Soma (ouest de la Turquie), où se trouve la mine dans laquelle 245 mineurs ont été tuésont manifesté contre le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, en visite sur les lieux.

Certains s'en sont pris à son véhicule officiel malgré le dispositif policier, lui donnant des coups de pied. Erdogan, qui est sorti de la voiture sous les huées des protestataires, est entré dans un commerce avant d'en ressortir quelques minutes après.

Des accidents miniers "se produisent partout dans le monde"

Peu avant, le chef du gouvernement turc s'était adressé à la presse dans cette ville, rejetant les critiques concernant une éventuelle négligence de l'exécutif islamo-conservateur. Il a affirmé que les accidents miniers "se produisent partout dans le monde", en citant des accidents survenus aux XIXe et XXe siècles en Grande-Bretagne et en France, notamment.

Selon les médias locaux, il y a trois semaines, le Parlement avait refusé de former une commission pour faire un état des lieux sur la sécurité des mines en Turquie. Les trois partis d'opposition avaient soumis des propositions qui ont toutes été refusées par l'AKP, le parti majoritaire de la Justice et du développement dirigé par le Premier ministre.