Tunisie : violentes manifestations contre la vie chère

La Tunisie, où avait démarré le Printemps arabe il y a sept ans, est de nouveau secouée par des manifestations contre l'austérité économique. Commencé à Tunis, le mouvement s'étend à tout le pays.

Voir la vidéo
France 3

Forces de l'ordre contre manifestants à Nefza (Tunisie) dans la nuit mardi 9 au mercredi 10 janvier. Des bâtiments publics ont été pris pour cible et des véhicules ont été incendiés. Dans la banlieue de Tunis, des blindés sont venus appuyés des forces de l'ordre débordées. Cette deuxième nuit de violences urbaines dans les quartiers populaires de Tunisie s'est soldée par des dizaines de blessés et 200 arrestations.

Un mort lundi

La plupart des villes sont touchées, notamment la célèbre Sidi Bouzid, où la contestation en 2010 avait marqué le début du Printemps arabe. À Tébourba, ces heurts ont fait une première victime lundi, renforçant encore la colère de la population. Depuis la semaine dernière, la population tunisienne est dans la rue. Les manifestants dénoncent une nouvelle cure d'austérité : des hausses d'impôts décrétées par un gouvernement qui tente d'endiguer une crise économique sévère. L'opposition et les militants contre la hausse des prix appellent à une manifestation massive vendredi 12 janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un drapeau déployé dans une manifestation à Djerba pour la démocratie et contre le terrorisme, le 29 mars 2015, deux jours après l\'attentat meurtrier du Bardo à Tunis.
Un drapeau déployé dans une manifestation à Djerba pour la démocratie et contre le terrorisme, le 29 mars 2015, deux jours après l'attentat meurtrier du Bardo à Tunis. (ROBERT MICHAEL / AFP)