Tunisie : l'opposition et la société civile appellent à une mobilisation pacifique

La contestation se poursuit en Tunisie. De nouveaux heurts ont éclaté la nuit dernière au nord-est du pays. Le point sur la situation avec l'envoyé spécial de France Télévisions à Tunis, Arnaud Conte.

Voir la vidéo

Après quatre nuits consécutives de violences à travers tout le pays, ce vendredi 12 janvier s'annonce décisif en Tunisie, pour savoir si le mouvement social va perdurer, voire s'amplifier. "Ce qui est sûr, c'est que les forces d'opposition et les membres de la société civile appellent le peuple à se mobiliser pacifiquement, mais massivement aujourd'hui et tout le week-end, qui marquera la date anniversaire de la fin du régime de Ben Ali", précise l'envoyé spécial de France Télévisions, Arnaud Conte.

Près de 600 interpellations

Pour l'instant, le gouvernement tunisien affiche sa fermeté. "Près de 600 interpellations depuis le début de la semaine, même si certains députés, qui appartiennent à la majorité actuelle, appellent ce gouvernement à faire des concessions, notamment à augmenter le salaire minimum pour éviter que la situation ne dégénère", conclut le journaliste de France Télévisions, en direct de Tunis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Tunisiens manifestent contre la hausse des taxes et l\'augmentation des prix dans la ville de Tebourba (nord de la Tunisie), mardi 9 janvier 2018.
Des Tunisiens manifestent contre la hausse des taxes et l'augmentation des prix dans la ville de Tebourba (nord de la Tunisie), mardi 9 janvier 2018. (FETHI BELAID / AFP)