Tunisie : emprisonnés pour un baiser

En Tunisie, s'embrasser en public peut mener en prison. C'est ce qui est arrivé à un couple. Des appels pour leur libération ont été relayés sur les réseaux sociaux.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Nessim Ouadi, Franco-Algérien de 33 ans, a été condamné à quatre mois et demi de prison ferme pour atteinte à la pudeur, atteinte aux bonnes mœurs, outrage à fonctionnaire public, état d'ébriété et refus d'obtempérer. Les faits remontent au 29 septembre. Nessim Ouadi avait pris une bière avec sa petite amie tunisienne, à Gammarth, avant de s'arrêter en voiture sur le bord d'une route touristique au nord de Tunis. Des policiers les ont contrôlés alors qu'ils étaient vraisemblablement en train de s'embrasser.

"Embrasser, ce n'est pas grave"

Le ton est monté entre les policiers et le couple, comme le raconte une amie de la femme arrêtée et condamnée à trois mois de prison ferme. "Elle a essayé de maîtriser la situation et de discuter calmement. Et surtout, face à elle, la police était agressive, hurlait et les insultait", relate Karima Bouraoui. Un choc pour la mère de Nessim Ouadi, bouleversée, qui réside en France : "Embrasser sa copine, ce n'est pas grave, il n'a pas commis de meurtre". Leur sort a déclenché des réactions de solidarité sur les réseaux sociaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nessim Ouadin a été condamné en appel à quatre mois de prison ferme pour \"atteinte à la pudeur\" à Tunis, le 18 octobre 2017.
Nessim Ouadin a été condamné en appel à quatre mois de prison ferme pour "atteinte à la pudeur" à Tunis, le 18 octobre 2017. (FRANCE 2)