"Shams rad", la première radio LGBT du monde arabe

L’association tunisienne Shams, qui milite pour la dépénalisation de l’homosexualité, a lancé en décembre dernier la première webradio LGBT du monde arabe.

Voir la vidéo

En Tunisie, être homosexuel est puni de trois ans de prison. D’après les statistiques de l’association tunisienne Shams, "en 2017, il y a eu 67 personnes qui ont été arrêtées, jetées en prison à cause de leur homosexualité." Pour faire changer les choses et faire évoluer les mentalités, l’association a lancé "Shams rad" en décembre dernier, la première radio LGBT du monde arabe.

"Banaliser le débat à propos de l’homosexualité"

Cette webradio alterne musique, témoignages, analyses politiques et conseils juridiques. Le but, pour le président de l’association, Mounir Baatour, "c’est de banaliser le débat à propos de l’homosexualité et d’expliquer c’est quoi être homosexuel, leur quotidien, leurs souffrances et d’avoir plus de sympathie de la part de l’opinion publique envers la minorité homosexuelle." 

Depuis le lancement de la radio, l’association a reçu plus de 5 000 messages de haine. Ce qui n’a pas pour autant freiné Bouhdid Belhadi, le directeur général de Shams rad : "Merci pour les gens qui nous ont encouragés. Et merci encore pour les gens qui nous ont insultés et qui nous ont menacés parce que, tous les deux, ils nous ont motivés pour continuer ce travail."

cleardot.gifAu-delà, l’objectif général de l’association qui milite officiellement depuis 2015 est "d’arriver à dépénaliser l’homosexualité en Tunisie."

\"Shams rad\", la première radio LGBT du monde arabe
"Shams rad", la première radio LGBT du monde arabe (BRUT)