Cet article date de plus de neuf ans.

Tunisie : Sidi Bouzid à nouveau en ébullition, plus d'un an après la révolte

Berceau de la révolte tunisienne, la ville de Sidi Bouzid était encore jeudi le théâtre de manifestations. Le siège du gouvernorat a été attaqué par plusieurs dizaines de contestataires.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Ce jeudi matin, plusieurs dizaines de manifestants se sont
retrouvés au siège du gouvernorat, à Sidi Bouzid, au centre-ouest de la Tunisie,
et ont jeté à l'intérieur des locaux un pneu enflammé.

Afin de disperser la foule, les forces de l'ordre ont
procédé à des tirs de sommation et de gaz lacrymogènes. Les manifestants protestaient contre les (toujours) difficiles conditions de vie.

Un an et demi après la révolution...

Alors que les autorités tentaient de les écarter, les manifestants*** scandaient : "voici de nouveau la police de Ben Ali"* . En référence à l'ancien président Zine El Abidine Ben Ali, chassé en janvier 2011. Sidi Bouzid était devenue le symbole de la révolution suite à l'immolation d'un vendeur ambulant, Mohamed Bouazizi.

À ce jour, la situation ne semble pas réellement avoir évolué, malgré la chute de Ben Ali. Les citoyens protestent encore contre leur situation sociale et revendiquent le droit au travail et à la vie digne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.