Cet article date de plus de huit ans.

Tombouctou : la reconstruction des mausolées a commencé

Au Mali, la reconstruction des mausolées et des mosquées de Tombouctou a commencé. Ces sites, inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco, avaient été détruits par des groupes islamistes occupant le nord du pays pendant des mois, avant d'être chassés par l'intervention française.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (David Baché Radio France)

Entre avril
2012 et janvier 2013, le nord du Mali est occupé par des groupes armés qui ne se
contentent pas d'imposer leurs règles : ils détruisent et saccagent un patrimoine
culturel vieux de plusieurs siècles

Maintenant que ces groupes armés ont été chassés par l'intervention française au Mali, l'Unesco (l'agence des Nations
unies pour la culture) et les autorités maliennes lancent les
travaux de reconstruction de ce patrimoine dans la ville de Tombouctou. Trois prestigieuses mosquées et 14 mausolées vont être remis sur pied. 

"Toucher ces mausolées, c'est toucher le fond de notre coeur"

"Il me manque des mots pour dire ce que ça nous fait dans le coeur ", explique Alassane Hassaye à notre envoyé spécial. Il est chef-maçon traditionnel de Tombouctou, et va participer à la reconstruction qui doit durer un mois. "Toucher ces mausolées, c'est toucher le fond de notre coeur ", ajoute un jeune enseignant.

"Tant que nous voyons nos monuments par terre, nous avons toujours l'esprit des occupants en tête ", ajoute Ousmane Hallé, maire de la ville. "Dès que cela va finir, ce sera une page de l'histoire de Tombouctou qu'on tourne ", dit-il.

Les manuscrits rapatriés avant l'été

Les bibliothèques qui abritent les précieux manuscrits de la ville vont aussi être réhabilitées. Ces manuscrits qui
ont en grande partie été sortis de la ville et cachés à Bamako, afin de les
protéger de la folie destructrice des djihadistes. Objectif affiché par l'Unesco et par les autorités maliennes : commencer à les rapatrier avant l'été. 

A voir ►►► DIAPORAMA : les manuscrits de Tombouctou cachés à Bamako

"Tombouctou n'a pas d'or, pas de pétrole, ce sont les manuscrits ", explique Alkamiss Cissé, restaurateur au sein de l'Institut Ahmed Baba, qui abrite la principale bibliothèque de Tombouctou. 

La ville de
Tombouctou n'est pas la seule concernée. A Gao, le tombeau des Askia et le site
archéologique de Gao Saneye, seront eux aussi réhabilités.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.