VIDEO. Data culte : petite histoire du plan Vigipirate

Le plan de lutte antiterroriste est à son plus haut niveau depuis 4 085 jours.

FRANCE INFO

Vigipirate est un plan de lutte antiterroriste ébauché en 1978 et déclenché pour des situations exceptionnelles. Néologisme pour désigner le plan Vigilance et protection des installations contre les risques d'attentats terroristes à l'explosif, les Français ont découvert le dispositif au début de l'année 1991, en plein guerre du Golfe. Fouilles, filtrages, contrôles d'identité... les forces de l'ordre se sont alors déployés alors sur le territoire.

4 085 jours de vigilance ininterrompue

Depuis le 7 juillet 2005 et les attentats de Londres, Vigipirate est resté sans interruption à son niveau le plus élevé. La France est donc un pays en état de vigilance ininterrompue depuis 4 085 jours, soit plus de onze ans. Le niveau "alerte rouge" a été déclenché pour la première fois après les attentats de Madrid, le 12 mars 2004. Le niveau "écarlate" a été activé pour la première fois après les tueries de Mohammed Merah, à Toulouse en mars 2012. 

En 2014, deux niveaux ont été conservés dans le dispositif Vigipirate : "rouge" et "écarlate". Le premier est renommé "Vigilance", le second "alerte attentat". Les autres niveaux, "jaune" et "orange", ne servent plus à rien. L'efficacité de Vigipirate est régulièrement interrogée, mais l'état de vigilance ne semble pas prêt d'être levé. Les Alpes-Maritimes sont en "alerte attentat".

Un militaire déployé dans le cadre du plan Vigipirate, le 25 juillet 2016 à Paris.
Un militaire déployé dans le cadre du plan Vigipirate, le 25 juillet 2016 à Paris. (IAN LANGSDON / AFP)