Cet article date de plus de huit ans.

Une dizaine d'imams "prêcheurs de haine" expulsés de France depuis le début de l'année

Au total, une quarantaine de personnes ont été expulsées de France depuis 2012, a annoncé le ministre Bernard Cazeneuve lundi.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve lors d'une conférence de presse au palais de l'Elysée, à Paris, le 27 juin 2015. (ALAIN JOCARD / AFP)

Bernard Cazeneuve a annoncé lundi 29 juin que quarante imams "prêcheurs de haine" avaient été expulsés de France depuis 2012, dont une dizaine depuis le début de l'année. "Dans les cinq années précédentes, il n'en avait été expulsé que quinze", a précisé le ministre de l'Intérieur, invité d'Europe 1.

"Il n'y a pas un prêcheur de haine qui a vocation à rester en France"

Quelque "22 dossiers sont en cours d'instruction" depuis le début de l'année, a ajouté Bernard Cazeneuve, évoquant la lutte contre le terrorisme en France. "Il n'y a pas un prêcheur de haine (...) qui a vocation à rester en France, a-t-il martelé. S'il est étranger, il sera expulsé : je le fais systématiquement."

Le ministre de l'Intérieur a, en outre, évoqué la volonté du gouvernement de fermer une centaine de mosquées salafistes, dont certaines soutiendraient le jihadisme. "S'il y a des associations qui gèrent ces mosquées et dont la totalité des membres poursuivent un objectif d'appel à la haine et d'incitation au terrorisme, ces mosquées seront dissoutes", a-t-il expliqué, ajoutant que des dossiers étaient en cours d'expertise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.