Un Français soupçonné de terrorisme arrêté à Berlin

Le suspect, âgé de 32 ans, a été arrêté à son retour de Syrie où il serait entré en contact avec les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Les forces de l'ordre le considèrent comme "un gros poisson".

Une photo de combattants jihadistes de l\'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), le 11 juin 2014, issue du compte Twitter Al-Baraka news.
Une photo de combattants jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), le 11 juin 2014, issue du compte Twitter Al-Baraka news. (ALBARAKA NEWS / AFP)

Il est soupçonné d'activité terroriste. Un Français a été arrêté samedi à Berlin (Allemagne), à son retour de Syrie, a déclaré dimanche 15 juin un porte-parole de la police fédérale allemande. L'homme, appréhendé à la descente d'un vol Istanbul-Berlin, est en garde à vue depuis samedi soir, indique le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung (en allemand) à paraître lundi.

En France, une source proche de l'enquête précise le suspect, âgé de 32 ans se nomme Tewffik Bouallag. Cet homme, originaire de Dreux, fait l'objet d'un mandat d'arrêt international émis vendredi par le tribunal de grande instance de Paris pour "association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes".

"Un gros poisson"

Selon le porte-parole de la police allemande, il est soupçonné de s'être rendu en Syrie pour se joindre aux jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). D'après le Frankfurter Allgemeine Zeitung, l'homme est considéré comme un "gros poisson" par les forces de l'ordre. Il aurait participé à des combats en Syrie, postant plusieurs fois des photos de ses blessures sur internet.

Toujours selon le journal allemand, les autorités le soupçonnent d'être revenu en Europe pour recruter des extrémistes ou pour préparer un attentat. Depuis un an et demi, les candidats au jihad sont de plus en plus nombreux. Leur retour en Europe après un passage en Syrie présente, aux yeux des responsables de l'antiterrorisme, le principal risque d'attentat.