Trois militaires français tués au Mali : "Nous ne sommes pas seuls aujourd'hui en Afrique", affirme Michel Barnier

Alors que trois soldats français ont été tués lundi au Mali, le négociateur en chef du Brexit affirme que plusieurs pays européens "ont pris l'engagement d'envoyer des soldats" en appui de la France.

Après la mort de trois soldats français de la force Barkhane lundi 28 décembre au Mali par un engin explosif, Michel Barnier, négociateur en chef de l'Union européenne pour le Brexit, estime mardi sur franceinfo que "Nous [la France] ne sommes pas seuls aujourd'hui en Afrique". 

Des pays européens "ont pris l'engagement d'envoyer des soldats avec nous"

La Force Takuba créée en 2020 complète les actions menées par la force Barkhane au Mali. Pour l'instant, elle est composée essentiellement de forces spéciales européennes françaises, suédoises et estoniennes.

>>Fin d'Erasmus au Royaume-Uni, défense européenne, politique française... Le "8h30 franceinfo" de Michel Barnier.

Michel Barnier a salué la promesse de solidarité opérationnelle de certains pays européens : "Si vous regardez bien dans le détail, il y a en appui des forces françaises un certain nombre de pays européens qui ont d'ores et déjà pris l'engagement d'envoyer des soldats avec nous, avec les nôtres dans telle ou telle opération en Afrique. C'est un début", a-t-il dit.

Michel Barnier, négociateur en chef de l\'Union européenne pour les relations avec le Royaume-Uni sur le Brexit, était l\'invité du 8h30 franceinfo, mardi 29 décembre 2020.
Michel Barnier, négociateur en chef de l'Union européenne pour les relations avec le Royaume-Uni sur le Brexit, était l'invité du 8h30 franceinfo, mardi 29 décembre 2020. (FRANCEINFO)