Opération Barkhane : le chef de Daech au Grand Sahara a été tué

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
ei chef tué
Article rédigé par
C. Giroud - franceinfo
France Télévisions

Les leaders du groupe État islamique sont toujours traqués par la France. Paris a confirmé jeudi 16 septembre la mort en août d'Adnan Abou Walid Al-Sahraoui, à la tête du groupe islamiste terroriste au Grand Sahara.

L'homme à abattre au Sahel, le chef du groupe État islamique au Grand Sahara, Adnan Abou Walid Al-Sahraoui, a été neutralisé par les militaires français de l'opération Barkhane au Mali, a annoncé l'Élysée sur Twitter jeudi 16 septembre. L'armée parle d'un coup "décisif" porté à l'État islamique, après que les numéros deux et trois du groupe avaient déjà été tués. C'était "un émir autoritaire, autocrate et il prenait toutes les décisions", a ajouté la ministre des Armées Florence Parly.

Les jihadistes gagnent toujours du terrain

En 2019, c'est lui qui aurait commandité l'assassinat de six humanitaires français au Niger. Le chef djihadiste est mort à la suite d'une frappe d'un drone Reaper de l'armée française sur un groupe d'hommes à moto, lancée le 17 août. "C'est vrai que c'est assez important. L'EI sera désorganisé pendant une période, mais ça ne freine pas franchement la progression des jihadistes dans les villages", estime Antoine Glaser, journaliste spécialiste de l'Afrique. La présence française au Sahel devrait être réduite après huit ans d'engagement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Opération Barkhane

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.