Cet article date de plus d'un an.

Militaires tués au Mali : l'armée en deuil

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Militaires tués au Mali : l'armée en deuil
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le dramatique accident qui a coûté la vie à 13 militaires au Mali lundi 25 novembre a été vécu avec une émotion particulière dans les villes où ils étaient basés. Sept soldats appartenaient au 5e régiment d'hélicoptères de combat de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Quatre autres faisaient partie du 4e régiment de chasseurs de Gap (Hautes-Alpes).

Lundi 25 novembre au soir, 13 soldats, âgés de 22 à 43 ans, sont tombés au Mali. Sept d'entre eux appartenaient au 5e régiment d'hélicoptères de combat basé à Pau (Pyrénées-Atlantiques). La ville leur rend hommage le soir du mardi 26 novembre. Ils étaient pilotes, mécaniciens, techniciens. Ces hommes avaient, pour la plupart, déjà été engagés à plusieurs reprises en Afrique. Certains étaient pères de famille.

Hommages à Saint-Christol et à Gap

À Saint-Christol, (Vaucluse), les frères d'armes du sergent chef Andreï Jouk lui rendent hommage. À 43 ans, il servait dans la Légion étrangère depuis 11 ans. L'armée est également endeuillée à Gap (Hautes-Alpes), dans les rangs du 4e régiment de chasseurs de Gap, qui perd quatre de ses hommes. Des commandos de montagne et des soldats d'élite habitués aux terrains difficiles. À 22 ans, le plus jeune d'entre eux était engagé pour la troisième fois au Mali.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Opération Barkhane

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.