VRAI OU FAKE Le Parlement européen a-t-il omis de respecter une minute de silence en hommage aux 13 militaires français tués au Mali, comme le dit Yannick Jadot ?

“Ce parlement n’a pas eu l’occasion d’honorer leur sacrifice par une minute de silence", a déclaré l'eurodéputé EELV, mercredi. Mais la situation est plus compliquée que cela.

L\'eurodéputé Yannick Jadot, à Paris, le 9 novembre 2019.
L'eurodéputé Yannick Jadot, à Paris, le 9 novembre 2019. (ELKO HIRSCH / HANS LUCAS / AFP)

Yannick Jadot, eurodéputé EELV, a une nouvelle fois fait parler de lui jeudi 28 novembre. En cause : une vidéo le montrant, mercredi, au Parlement européen demandant au président de l'Assemblée, l'Italien David Sassoli, une minute de silence en hommage aux 13 soldats français morts au Mali.

Sur les réseaux sociaux, certains l'ont accusé d'avoir manipulé les images en les tronquant. En effet, l'eurodéputé français n'a pas montré la réaction de David Sassoli. "Monsieur Jadot, vous n'étiez peut-être pas là, hier, dans l'hémicycle. Nous avons salué la mémoire de ces militaires tombés au Mali, a-t-il déclaré alors que Yannick Jadot s'apprêtait à observer une minute de silence. Peut-être étiez-vous distrait, peut-être étiez-vous absent mais notre Assemblée a déjà rendu hommage à ces militaires tombés au Mali." Et d'ajouter : "Mais même si vous étiez distrait et puis comme c'est un sentiment partagé de tout le Parlement, je vous invite à faire une minute de silence."

Hommage rendu mardi par le président de l'Assemblée

Contacté par franceinfo, l'eurodéputé LR François-Xavier Bellamy, qui assure ne pas vouloir polémiquer, explique que le président du Parlement européen a rendu hommage aux militaires, mardi, sans minute de silence, malgré des courriels de demande. "Il y a eu un tremblement de terre en Albanie au même moment avec un lourd bilan, et selon les équipes du président, on ne pouvait pas organiser une minute de silence : si on en faisait pour l'une on pouvait pas ne pas en faire pour l'autre", raconte François-Xavier Bellamy, qui ajoute : "Il y a aussi une volonté du président de faire moins de minutes de silence. Des parlementaires expérimentés disent que c'est devenu trop fréquent, banalisé."

Toutefois, David Sassoli a présenté ses condoléances, mardi, lors de la session. "Il l'a fait à midi, c’était très touchant, il l'a fait en français", précise François-Xavier Bellamy. Ce qui n'a pas empêché sa délégation de faire une nouvelle demande d'une minute de silence au président David Sassoli. "Il a dit non, c'était évident car il avait déjà présenté ses condoléances."

De son côté Yannick Jadot affirme qu'il était bien présent lors de l'hommage de David Sassoli . Mais, selon lui, ses mots étaient insuffisants. Pour l'écologiste, les soldats français méritaient une minute de silence.

"Moment de silence" mercredi

La demande de minute de silence réclamrée par Yannick Jadot peut également sembler difficile à comprendre car François-Xavier Bellamy affirme qu'un moment de recueillement a eu lieu, mercredi, avant la séance. "J'ai écrit tous les chefs de délégation français et en leur proposant de se réunir tous ensemble juste avant la séance du lendemain", explique-t-il. La scène a été partagée par l'élu sur son compte Twitter.