La France confisque pour la première fois les passeports de six ressortissants prêts à partir pour la Syrie

Les passeports de ces hommes majeurs, ainsi que leurs cartes d'identité, ont été confisqués pour une durée de six mois renouvelable, rapporte lundi RTL.

Des jihadistes présumés du groupe Etat islamique apparaissent sur une photo diffusée sur Twitter, le 11 juin 2014.
Des jihadistes présumés du groupe Etat islamique apparaissent sur une photo diffusée sur Twitter, le 11 juin 2014. (ALBARAKA NEWS / AFP)

C'est la première fois que le dispositif est appliqué, depuis son vote en novembre dans la loi antiterroriste. Six Français, dont le départ vers la Syrie apparaissait imminent, ont été privés de leurs passeports pour une durée de six mois renouvelable, annonce une source proche du dossier à l'AFP, lundi 23 février, confirmant une information de RTL.

Un départ "imminent" selon les renseignements

Leurs cartes d'identité ont également été confisquées, car ce simple document permet d'entrer en Turquie, pays voisin de la Syrie, précise la radio. En échange, les six hommes majeurs se sont vu remettre un récépissé et peuvent désormais contester la décision devant un juge administratif.

Les services de renseignement ont estimé qu'ils allaient "de façon imminente" se rendre en Syrie. Certains ont été signalés par leurs proches auprès de la plateforme téléphonique mise en place par le ministère de l'Intérieur, détaille RTL. Les autres ont été repérés lors des enquêtes menées par la Direction générale de la sécurité intérieure.

"Une quarantaine de dossiers en cours d'instruction"

"Il y en aura d'autres", prévient Manuel Valls, interrogé lundi sur ces premières interdictions administratives de sortie du territoire. Outre ces six premières interdictions, "une quarantaine de dossiers sont actuellement en cours d'instruction", précise une source citée par l'AFP.