Jihadisme : les mineurs sont des cibles de choix pour l’État islamique

Clément Le Goff se trouve devant le siège de la DGSI près de Paris pour évoquer le profil des mineurs arrêtés ces derniers jours. 

France 2

Les adolescents arrêtés ces derniers jours et mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste constituent des cibles de choix pour l'organisation terroriste État islamique. "Ce sont des proies plus faciles, plus influençables. 17 mineurs français se trouveraient actuellement dans des zones de combats, mais il est de plus en plus difficile pour eux d'y accéder alors Daech semble changer de stratégie", explique Clément Le Goff, devant le siège de la DGSI près de Paris.

37 mineurs mis en examen

Ce qui est nouveau et ce qui inquiète les services de renseignement, c'est que ces adolescents sont encouragés à passer à l'acte, où qu'ils se trouvent et où qu'ils soient, téléguidés depuis la Syrie ou l'Irak via des messageries cryptées. Au total, 37 mineurs français ont déjà été mis en examen pour des affaires liées au terrorisme ces derniers mois : 12 filles et 25 garçons.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'application Telegram, une messagerie instantanée très prisée des jihadistes.
L'application Telegram, une messagerie instantanée très prisée des jihadistes. (? DADO RUVIC / REUTERS / X02714)