Attentat déjoué à Villepinte : une source diplomatique française accuse l'Iran d'avoir "commandité" le projet, Téhéran dément

Un couple de Belges d'origine iranienne avait été arrêté samedi 30 juin à Bruxelles pour avoir planifié un attentat à l'explosif le même jour contre un rassemblement de l'opposition iranienne en France.

Des milliers d\'Iraniens réunis lors d\'un congrès de l\'opposition, à Villepinte (Seine-Saint-Denis), le 30 juin 2018.
Des milliers d'Iraniens réunis lors d'un congrès de l'opposition, à Villepinte (Seine-Saint-Denis), le 30 juin 2018. (YUSUF OZCAN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le ministère du Renseignement iranien a "commandité"  le projet d'attentat contre un rassemblement d'opposants à Villepinte, près de Paris, le 30 juin, a déclaré mardi 2 octobre une source diplomatique française, sous couvert d'anonymat. Téhéran a immédiatement démenti les accusations de Paris. "Une fois encore, nous démentons avec véhémence ces accusations, nous condamnons l'arrestation de ce diplomate et nous appelons à sa libération immédiate", indiquent les Affaires étrangères iraniennes dans un communiqué. Quelques heures plus tôt, la France avait gelé les avoirs en France de la Direction de la sécurité intérieure du ministère du Renseignement iranien, ainsi que de deux autres citoyens iraniens. 

Un couple de Belges d'origine iranienne avait été arrêté samedi 30 juin à Bruxelles pour avoir planifié un attentat à l'explosif le même jour contre un rassemblement de l'opposition iranienne en France.