Attaque à Paris : trois policiers de Police-secours ont permis "d'éviter un carnage encore plus grand"

Loïc Travers, secrétaire général du syndicat de police Alliance, a salué sur franceinfo la réactivité de ses collègues pour neutraliser l'auteur de l'attaque au couteau à Paris samedi soir.

Une attaque au couteau a été perpétrée samedi 12 mai à Paris, dans le 2e arrondissement.
Une attaque au couteau a été perpétrée samedi 12 mai à Paris, dans le 2e arrondissement. (ANTHONY DEPERRAZ / CROWDSPARK)

Ce sont trois membres de Police-secours qui ont abattu l'assaillant qui a tué une personne dans le 2e arrondissement de Paris, samedi 12 mai, peu avant 21 heures. "Ces collègues, quand ils sont intervenus, ils n'avaient pas de moyens spécifiques ni de protection, pas de fusil. Ce n'était pas une unité d'élite, ce n'était pas des collègues formés à la tuerie de masse", a précisé dimanche sur franceinfo Loïc Travers, secrétaire général du syndicat de police Alliance. Leur intervention a "sans aucun doute" permis "d'éviter un carnage encore plus grand".

On ne sait pas où ça va frapper ni quand. Donc psychologiquement, les policiers sont quelque part préparés à s'attendre au pireLoïc Traversfranceinfo

Une intervention extrêmement rapide des policiers 

"Tout est allé très vite. Nos collègues qui ont été requis sont arrivés extrêmement tôt. Cet équipage de trois collègues de Police Secours a pu intervenir, et eux-mêmes ont été pris à partie par l'agresseur", a détaillé Loïc Travers. Les trois policiers se sont alors retrouvés pris à partie par l'assaillant.

"Une première fois, la solution a été d'utiliser le taser, mais il n'y a pas eu de résultat, et c'est la raison pour laquelle ils ont du faire usage de leur arme à deux reprises pour neutraliser l'assaillant, alors qu'un de nos collègues était plus particulièrement visé par l'attaque au couteau", a ajouté Loïc Travers.

Le parquet antiterroriste de Paris s'est saisi de l'enquête. L'attaque au couteau, revendiquée par le groupe État islamique, a fait un mort et quatre blessés selon le dernier bilan.