Cet article date de plus de neuf ans.

Tamerlan Tsarnaev, l'un des auteurs présumés de l'attentat de Boston, inhumé en Virginie

Trois semaines après sa mort, Tamerlan Tsarnaev a été enterré jeudi, après bien des difficultés pour trouver une sépulture. Le lieu précis est désormais connu : son corps repose dans un cimetière musulman de Virginie. La municipalité de Boston avait refusé d'inhumer l'aîné des frères Tsarnaev, accusés d'avoir tué trois personnes lors d'un attentat à Boston le 15 avril dernier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

C'est la fin d'un long feuilleton dont on croyait ne jamais connaître la fin. Après les protestations des habitants de Cambridge, sa ville de résidence dans le Massachusetts, et le refus de la municipalité de Boston de s'occuper de lui trouver une sépulture, c'est finalement l'État de Virginie qui a accepté d'accueillir le corps de Tamerlan Tsarnaev, tué lors d'une fusillade avec la police le 19 avril dernier.

Plus précisément, l'un des deux auteurs présumés de l'attentat de Boston, avec son jeune frère Djokhar, a été inhumé dans le cimetière musulman d'Al Barzakh, à Doswell, près de la ville de Richmond.

L'imam mécontent

Les autorités avaient indiqué jeudi qu'un anonyme avait fourni l'argent nécessaire à son inhumation, aidé par l'oncle du jeune homme de 26 ans, Ruslan Tsarni.

Pour autant, cet enterrement ne ravit pas, loin de là, l'imam du Centre islamique de Virginie, Ammar Amonette : "Nous n'avons rien à voir avec cela " a-t-il déclaré. Il affirme que la décision a été prise "par quelques personnes sans en référer à qui que ce soit ".

Son frère Djokhar, 19 ans, est quant à lui toujours emprisonné à Fort Devens, dans le Massachusetts. Il risque la peine de mort si la justice le reconnaît coupable d'avoir organisé l'attentat de Boston, le 15 avril dernier, qui avait fait trois morts et plus de 260 blessés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.