Un salaire pour les rebelles syriens

Dans la ville d'Alep, les insurgés ont pour la première fois touché un salaire de 150 dollars. L'argent provient de l'étranger sans que l'origine soit officiellement dévoilée. Des rebelles rémunérés, cela peut surprendre, mais cet argent est une bouffée d'oxygène pour les combattants.

Les combattants d\'Alep perçoivent un premier salaire.
Les combattants d'Alep perçoivent un premier salaire. (AFP)

Un colonel de l'armée rebelle passe en revue une liste de noms. Ceux des hommes qui combattent les troupes du régime syrien. La liste a été établie par les commandants rebelles de la ville.

Une fois le contrôle effectué, le colonel remet 150 dollars en liquide au combattant. La rébellion espère pouvoir augmenter ce salaire en fonction de la charge de famille et des risques encourus. Pour ces hommes, qui ont quitté leur travail parfois depuis six mois, c'est un soulagement. Car leur famille ne vit, pour l'heure, que de la générosité de la population. L'existence d'un salaire pourrait aussi inciter les indécis à franchir le pas et rejoindre les forces de l'Armée syrienne libre.

Reste une question : d'où vient l'argent ? Pas de réponse officielle. Seule certitude, il provient de l'étranger. Un chef de brigade évoque la Turquie, les Etats du Golfe et des pays islamiques.

[{iframe:http://api.dmcloud.net/player/embed/4e7344c194a6f677b000072a/50855ba49473991c20000e92?auth=1666277365-0-agtvcglk-7c93e761bbf54ee9edb8cf3e385e8f7c&w=640&h=360}]

Reportage AFP Vidéo, mis en ligne le 22 octobre 2012