VIDÉO. Jihadistes renvoyés de Turquie : "Nous avons un protocole avec Ankara", pour éviter "les retours sauvages", assure Florence Parly

Ankara doit commencer lundi à renvoyer dans leurs pays les membres étrangers du groupe Etat islamique, y compris européens, qui sont actuellement détenus en Turquie.

France Inter

"Nous avons un protocole avec la Turquie, le protocole Cazeneuve. Il permet, lorsque des situations de ce type se produisent, de rapatrier des terroristes", explique lundi 11 novembre sur France Inter la ministre des Armées Florence Parly. Ankara doit commencer lundi à renvoyer dans leurs pays les membres étrangers du groupe Etat islamique, y compris européens, qui sont actuellement détenus en Turquie. Y a-t-il des Français parmi ces jihadistes ? "Je n'ai pas connaissance, pour le moment, d'un retour précis de terroriste de la part de la Turquie", assure la ministre. 

Nous avons un protocole. C'est parce que nous ne voulons pas être confronté à des retours "sauvages" de terroristes que ce protocole a été organisé et conclu.

Florence Parly

à France Inter

Si Florence Parly loue la coopération avec Ankara sur ce dossier, elle regrette l'offensive turque dans le nord-est de la Syrie le mois dernier, contre une milice kurde qu'elle qualifie de "terroriste" mais qui a été le fer de lance de la lutte contre l'EI avec l'appui des pays occidentaux.

Nous considérons que cette offensive était très dommageable, d'une part à la lutte contre Daech que nous menons depuis cinq ans, d'autre part à la sécurité des terroristes qui sont emprisonnés.

Florence Parly

à France Inter

Les Kurdes syriens continuent d'assurer, partout où c'est encore possible, la protection de ces terroristes et nous veillons à ce que ceux-ci restent en sécurité". Plusieurs jihadistes français sont détenus par les Kurdes. "Je n'ai pas à révéler de nombre" de ressortissants français, a coupé Florence Parly.

Florence Parly, le 11 novembre 2019.
Florence Parly, le 11 novembre 2019. (France Inter)