Syrie : les civils fuient les combats

Les soldats turcs, aidés de miliciens syriens, progressent dans le nord-est de la Syrie. 64 000 civils ont fui les bombes et les combats. Les forces kurdes résistent, mais n'ont plus d'appuis aériens américains dans les villes ciblées près de la frontière.

FRANCE 2

64 000 civils prennent la route pour partir de chez eux dans le nord-est de la Syrie. Ils tentent de fuir au plus vite les bombardements de l'aviation et de l'artillerie turques. Pour s'échapper, un camion de chantier fera l'affaire. Il a fallu partir en toute hâte. Certains civils viennent de Ras Al-Aïn ou de Tall Abyad, des villes kurdes situées sur la frontière et que les forces turques s'efforcent de prendre. Elles ont l'intention de s'enfoncer jusqu'à 30 kilomètres en territoire syrien.

Les Turcs attaquent, les Kurdes ripostent

Des milices syriennes, qui paradent dans les rues, combattent aux côtés de l'armée turque. Certaines sont proches des islamistes radicaux. Les forces kurdes tentent de contenir l'assaut et répliquent. Des roquettes atterrissent sur des villes turques. Selon les autorités d'Ankara, six civils ont été tués, ce qui n'empêche pas le président turc de dresser son premier bilan après trois jours d'offensive. "Depuis que nous avons commencé cette opération, 109 terroristes kurdes ont été tués", explique Erdogan.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des combattants syriens pro-turcs à côté de la ville d\'Azaz dans la province d\'Aleppo au nord de la Syrie, le 10 octobre 2019.
Des combattants syriens pro-turcs à côté de la ville d'Azaz dans la province d'Aleppo au nord de la Syrie, le 10 octobre 2019. (NAZEER AL-KHATIB / AFP)