Syrie : l'offensive turque oblige les Kurdes à de nouvelles alliances

Acculés par les Turcs dans le nord-est de la Syrie, les Kurdes en ont appelé à Bachar al-Assad afin de les aider à résister. Les armées du régime syrien se sont déployées dans la région lundi 14 octobre.

Face à l'offensive de l'armée turque, mais aussi à la suite du départ des soldats américains, les forces kurdes se sont tournées vers le président syrien Bachar al-Assad. Un retournement de situation et d'alliance total. Les soldats syriens se déploient quant à eux déjà dans le nord-est du pays, dans la bande de territoire attaquée. Certains habitants pro-Bachar défilent devant les caméras, fiers. L'alliance impensable était une question de survie pour les Kurdes.

Poutine devient incontournable

"Nous devrons faire des compromis douloureux (...) mais entre les compromis et le génocide de notre peuple nous choisirons la vie", a déclaré Mazloum Abdi, leader kurde. Avec cet accord, Bachar al-Assad renforce son autorité sur cette partie du territoire. L'allié Vladimir Poutine de pose lui comme un négociateur incontournable dans ce face à face entre la Syrie et la Turquie. À ce jour, il est le seul à parler aux deux camps.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat de l\'Armée nationale syrienne tire en direction de Ras al-Ayn (Syrie), le 13 octobre 2019.
Un soldat de l'Armée nationale syrienne tire en direction de Ras al-Ayn (Syrie), le 13 octobre 2019. (HUSEYIN NASIR / ANADOLU AGENCY / AFP)