Offensive turque en Syrie : l'exode kurde se poursuit

En Syrie, l'offensive turque contre les Kurdes se poursuit vendredi 11 octobre, trois jours après les premiers bombardements. La France a saisi le conseil de sécurité de l'ONU et réclamé l'arrêt des frappes.

France 3

L'artillerie turque pilonne le nord-est de la Syrie. Depuis mercredi 9 octobre, Ankara tente de faire reculer les Kurdes qu'elle considère comme des terroristes. Sous les bombardements, les civils prennent la fuite vers l'Irak notamment. Des dizaines de milliers de Kurdes sont jetés sur les routes, à pied ou en voiture. "De nombreux obus sont tombés tout près de nous, au moins sept personnes ont été tuées (...) donc les gens ont pris peur et ont commencé à fuir", témoigne Murad Hassan Mohammed. Des morts et des blessés que les familles choquées découvrent à l'hôpital de Qamishli (Syrie).

L'Europe n'exclut pas des sanctions

Côté turc, les militaires déplorent un mort et plusieurs blessés. Pour Donald Trump, l'opération menée par Ankara, n'a pour le moment pas franchi la ligne rouge. Le président américain propose même une médiation entre les deux camps. De son côté, l'Europe n'exclut pas des sanctions contre le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des combattants syriens pro-Turquie prennent part à l\'offensive d\'Ankara contre des forces kurdes dans le nord-est de la Syrie, le 11 octobre 2019. 
Des combattants syriens pro-Turquie prennent part à l'offensive d'Ankara contre des forces kurdes dans le nord-est de la Syrie, le 11 octobre 2019.  (NAZEER AL-KHATIB / AFP)