Offensive en Syrie : les forces turques entrent dans une ville clé kurde et font dix morts parmi les civils, selon une ONG

Signe de l'intensité des violences, 20 combattants kurdes ont également été tués dans la nuit.

De la fumée s\'échappe de Ras al-Aïn (Syrie), le 12 octobre 2019.
De la fumée s'échappe de Ras al-Aïn (Syrie), le 12 octobre 2019. (NAZEER AL-KHATIB / AFP)

La Turquie se dit déterminée à poursuivre son offensive, malgré le tollé international et les menaces de sanctions américaines. Les forces turques et leurs supplétifs syriens sont entrés, samedi 12 octobre, dans une ville clé kurde, Ras al-Aïn, située à la frontière avec la Turquie dans le nord de la Syrie, à la faveur de violents bombardements. Les forces kurdes ont de leur côté démenti. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et un correspondant de l'AFP sur place, les forces turques et leurs alliés y sont entrés, mais les combats se poursuivent.

Dix civils tués dans les bombardements turcs

Sous un barrage de l'artillerie lourde et des raids aériens turcs, les forces turques et leurs alliés locaux ont lancé le matin à partir de trois axes un assaut en direction de Ras al-Aïn, presque entièrement désertée par ses habitants, selon l'OSDH. Le bruit des bombardements incessants était entendu alors que les combattants proturcs armés de lance-roquettes se dirigeaient vers le front, selon un correspondant de l'AFP près de Ras al-Aïn. Signe de l'intensité des violences, 20 combattants kurdes ont été tués dans la nuit, alors que 10 civils ont péri samedi, d'après l'ONG.