Obama sait-il qu'il pourrait «combattre aux côtés d'al-Qaïda»?

Dans un article cinglant et ironique, le journaliste Robert Fisk, grand reporter au journal britannique The Independant, estime qu’en intervenant en Syrie, les troupes occidentales se battraient aux côtés des djihadistes du Front al-Nosra, lié à al-Qaïda et devenu l’une des composantes majeures de la guerre en Syrie.

Le président des Etats-Unis, Barack Obama, vérifie s\'il va pouvoir se passer d\'un parapluie pendant une conférence de presse à la Maison blanche le 16-5-2013. 
Le président des Etats-Unis, Barack Obama, vérifie s'il va pouvoir se passer d'un parapluie pendant une conférence de presse à la Maison blanche le 16-5-2013.  (Reuters - Jason Reed)
The Independant «se distingue de ses concurrents par son indépendance d’esprit», explique Courrier International. Le quotidien en fournit une belle preuve le 27 août en publiant un article de son correspondant à Beyrouth, sur place depuis une trentaine d’années.

Ce dernier évoque «l’alliance» de fait entre les Américains et les salafistes djihadistes du Front al-Nosra en cas d’intervention contre le régime Assad. «Les hommes qui ont détruit tant de vie le 11 septembre (2001) combattront alors aux côtés de la nation dont les innocents furent si cruellement assassinés il y a presque 12 ans», écrit Robert Fisk. Et d’ironiser sur le fait qu’«al-Qaïda pourrait offrir des informations sur les cibles à atteindre (en Syrie) au pays qui, d’habitude, affirme que les partisans d’al-Qaïda, plus que les Syriens, sont les hommes les plus recherchés au monde».

«Pendant que les drones américains envoient des missiles mortels sur al-Qaïda au Yémen et au Pakistan, avec son habituelle cohorte de victimes civiles, (les Etats-Unis) les aideront en frappant les ennemis» de la nébuleuse djihadiste, poursuit le correspondant de The Independant.

«Notre propre premier ministre (David Cameron) applaudira à tout ce que font les Américains, s’alliant ainsi lui-même à al-Qaïda. Les attentats de Londres (de 2005 attribués à la nébuleuse djihadiste) semblent avoir disparu de son esprit. Peut-être (…) Cameron a-t-il oublié la similitude entre ses arguments et ceux d’Obama avec ceux de Bush et Blair mil y a une décennie, qu’ils exprimaient avec une grande confiance en soi, mais sans suffisamment de preuves pour que ce soit crédible».
 
En Irak, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sont «partis en guerre sur la base de mensonges proférés par des faussaires et des escrocs. Maintenant, la guerre est menée par l’intermédiaire de Youtube. Ce qui ne veut pas dire que les terribles images montrant les civils syriens gazés et en train de mourir soient fausses».