Daech veut construire un Etat… grâce (en partie) aux enfants soldats

L’Etat islamique veut se doter d’un Etat fort et d’un programme politique, économique et éducatif. Dans une note de 24 pages révélée par le «Guardian», l’organisation djihadiste présente ses objectifs et les moyens de les atteindre. Une organisation politico-militaire. En première ligne, les enfants soldats.

Capture d\'écran d\'une vidéo de propagande de Daech dans une école syrienne.
Capture d'écran d'une vidéo de propagande de Daech dans une école syrienne. (FTV/Capture d'écran d'une vidéo de propagande de Daech)


«L’Etat islamique est un projet dont l’objectif est de gouverner. Son but n’est pas seulement de mener une guerre sans fin», explique le chercheur Aymenn al-Tamimi au quotidien britannique le Guardian. Le journal s’est procuré un document de 24 pages, grâce au chercheur, détaillant l’organisation que compte mettre en place Daech (Isis, Etat islamique ou encore EI) pour installer un Etat entre la Syrie et l’Irak. Le quotidien explique que ce document provient «d’un homme d’affaires qui travaille au sein de l’EI». Cet homme d’affaires aurait fait près de 30 documents, dont les résultats financiers d’une des plus grandes régions dirigées par Daech. Ce document a été écrit entre juillet et octobre 2014 par l’Egyptien Abu Abdullah.

Capture d\'écran
Capture d'écran (DR)

Il ressort à la lecture de ces documents que Daech se démarque définitivement de l’expérience internationaliste d’al-Qaïda. Le califat veut un Etat et se donne les moyens d’y parvenir. Que signifie un Etat? Selon le dictionnaire Le Petit Robert, «Autorité souveraine s’exerçant sur l’ensemble d’un peuple et d’un territoire déterminé.» Le document intitulé «Les principes d’administration de l’Etat islamique» décrit le mode d’emploi de la construction d’un Etat.
 
Enfants-soldats, pétrole, armée, éducation et ennemis... Voici les principaux points de ce document de 24 pages, écrit en arabe et traduit en anglais
Ennemis : les Etats-Unis et leurs alliés, le régime de Bachar al-Assad, les alaouites, les chiites, les Kurdes et l’Iran.
 
Enfants-soldats : construction de camps spéciaux où les enfants-soldats recevront des cours sur la charia, la manière de se comporter dans une société islamique et un entraînement au maniement des armes. Les meilleurs d’entre eux pourront être sélectionnés pour des missions de sécurité, dont la surveillance des check-points ou des patrouilles. 

Capture d\'écran d\'une vidéo de propagande de Daech dans une école syrienne.
Capture d'écran d'une vidéo de propagande de Daech dans une école syrienne. (FTV/Capture d'écran d'une vidéo de propagande de Daech)


 
Camps militaires : création de camps séparés pour les nouvelles recrues d’un côté et les vétérans de l’autre. Les premiers recevront une préparation physique et militaire de 15 jours avant d’être envoyés au front; les seconds des sessions annuelles de remise à niveau.
 
Education : enseignement de l’arabe, récitation du Coran, cours militaires dans chaque province. Implanter les valeurs islamiques dans la société, rejeter les valeurs des sociétés mécréantes, des sectes (chiites) et de l’Occident.
 
Richesse de l’Etat : pétrole, gaz, or. Il lui faut «placer (des) spécialistes en comptabilité et contrôle sur toutes les directions de production y compris les établissements de pétrole, de gaz, des zones archéologiques et des usines de fabrication et de production.» En gros, l’EI aimerait privilégier les experts aux combattants dans le domaine économique.
 
Armes : Daech interdit sur son territoire toute production ou vente d’armes sans l’accord d’un émir militaire.

Combattant de Daech perché sur un camion militaire lors d\'une parade de l\'organisation, le 30 juin 2014.
Combattant de Daech perché sur un camion militaire lors d'une parade de l'organisation, le 30 juin 2014. (Reuters)


Relations extérieures : tout accord avec un allié doit répondre aux éléments suivants: aucune ingérence dans les affaires de l’Etat islamique, aucune armée ne sera autorisée à entrer dans les frontières de l’Etat, aucune relation avec un Etat discriminant les musulmans…
 
Médias : la gestion des médias relève du bureau (Diwan) du calife ou du conseil consultatif (Majlis al-Shura). Le responsable doit être directement sous les ordres du chef de la sécurité et du calife lui-même. Son travail est de mettre en œuvre (sur le plan médiatique) la politique de l’Etat islamique. 

Où en est Daech dans la construction de son Etat? Sous les coups de l’armée russe et celle de Bachar al-Assad en Syrie et de l’armée américaine et des attaques kurdes en Irak, le «califat» a perdu sa continuité territoriale et voit son «pays» se réduire inexorablement. De la rédaction de ce document en 2014 à aujourd’hui, l’organisation djihadiste a conquis beaucoup de territoires… avant de commencer à perdre des villes stratégiques depuis octobre 2015.