Syrie : la France détruit deux sites de Daech à Raqqa

20 bombes ont été lâchées ce dimanche soir sur un camp d'entraînement et un dépôt de munitions de Daech, deux jours après les attentats sanglants perpétrés à Paris et revendiqués par l'organisation.

(Raid aérien français sur Raqqa. © ministère de la Défense)

Des frappes françaises ont été menées dimanche soir contre un fief de l'Etat islamique en Syrie et ont permis la destruction de deux camps d'entraînement indique le ministère de la Défense, dans un communiqué.  Entre 19h50 et 20h25, vingt bombes ont été lâchées par 10 avions de chasse sur deux sites tenus par l'organisation qui a revendiqué les attentats de Paris, vendredi soir. 

"Le premier objectif détruit était utilisé par Daech comme poste de commandement, centre de recrutement djihadistes et dépôt d’armes et de munitions. Le deuxième objectif abritait un camp d’entraînement terroristes" précise le ministère de la Défense.  L'opération a été conduite en coordination avec les forces américaines. Elle avait été planifée grace à des missions de reconnaissance menées par la France ces dernières semaines. 

"On est dans le cadre d'une frappe de représailles" précise le journaliste et colonel Pierre Servent sur France Info. Et il ajoute : "C'est la traduction de la volonté de François Hollande de pouvoir frapper le commanditaire (NDLR : les attentats de Paris) de façon massive" . Sur le plan militaire, ces frappes ne modifieront pas massivement la donne. "Ca ne vas pas infléchir le cours de la guerre et ça ne va pas émouvoir les combattants de Raqqa au sol" , selon le colonel Servent. 

"C'est une frappe symbolique" explique le colonel Pierre Servent au micro de Victor Matet
--'--
--'--
 

(Frappes aériennes françaises en Syrie © IDE)