Somalie : le bilan de l'attentat s'élève désormais à 512 morts

Le 14 octobre, un camion piégé explosait dans un centre commercial de la capitale Mogadiscio.

Un quartier de la capitale somalienne Mogadiscio, le 15 octobre 2017, après l\'attentat au camion piégé.
Un quartier de la capitale somalienne Mogadiscio, le 15 octobre 2017, après l'attentat au camion piégé. (FEISAL OMAR / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Six semaines après l'attentat de Mogadiscio, le bilan s'alourdit encore. Il passe désormais à 512 morts, selon les chiffres donnés par les autorités somaliennes, samedi 2 décembre. On compte aussi près de 300 blessés. "Il y a 70 autres personnes pour lesquelles nous ne savons pas si elles sont mortes ou portées disparues", a déclaré à l'AFP Abdulahi Mohamed Shirwac, le président du comité des opérations d'urgence en Somalie.

"Les blessés ont été envoyés pour certains dans d'autres pays comme la Turquie, le Soudan, parce qu'ils avaient besoin d'être opérés, explique un médecin sur place, interrogé par RFI. L’un se trouve actuellement en Syrie. Et en Somalie, nous n'avons pas les moyens d'effectuer ce niveau de chirurgie, donc les blessés ont été conduits ailleurs", explique un médecin sur place, interrogé par RFI.

Toujours pas de revendication

Le 14 octobre dernier, en milieu d'après-midi, un camion piégé explosait au carrefour PK5, situé dans le district de Hodan, un quartier commercial très animé de la capitale avec ses magasins et ses hôtels. L'attaque n'a toujours pas été revendiquée, mais les islamistes somaliens shebab, liés à Al-Qaïda, sont pointés du doigt par les autorités.