Cet article date de plus de neuf ans.

Scandale des généraux américains : un "quatre étoiles" rétrogradé

Après David Petraeus, général à la retraite démissionné de la tête de la CIA pour adultère, le général John Allen mis en cause dans l'affaire Petraeus, voila William Ward sanctionné pour dépenses somptuaires. Des affaires embarrassantes pour Barack Obama qui donne ce mercredi sa première conférence de presse de président réélu.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Louafi Larbi Reuters)

Il s'appelle William
"Kip" Ward, il était le commandant américain pour toute l'Afrique, un
général quatre étoiles, le grade le plus élevé dans l'armée américaine. Mais il va devoir prendre sa retraite avec le grade de
lieutenant-général et rembourser 82.000 dollars au
gouvernement.

 Dans un rapport de 99
pages, l'Inspection générale reproche au général Ward
d'avoir utilisé à des fins personnelles l'avion mis à sa
disposition en tant que chef de l'Africom pour se rendre à New  York ou à Atlanta, d'avoir indûment prolongé
des voyages professionnels pour  des
motifs personnels, ou encore d'avoir emmené avec lui sa femme à 15 reprises sans raison officielle
et sans rembourser les frais afférents.
L'épouse du général aurait également utilisé elle aussi indûment des voitures blindées. William Ward aurait également  fait financer
pour lui et ses collègues unvoyage de 11 jours à Washington
et Atlanta, d'un coût de 129.000 dollars, alors que trois journées
seulement étaient justifiées par des raisons professionnelles.

Selon le secrétaire à la Défense Leon Panetta, "les responsables du ministère de la Défense
devaient être exemplaires tant au niveau de l'excellence
professionnelle que du jugement."

Comme le titre un quotidien russe sur son site internet, ce n'est pas le bon moment pour être un général américain.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.